Plein écran
© reuters

Recalé d'une attraction en raison de son handicap

DISNEYLAND PARISLe parc évoque des raisons de sécurité mais la mère du jeune homme dénonce une discrimination.

Ce 21 avril dernier, Benjamin, 24 ans, passait la journée avec sa mère à Disneyland Paris. La sortie familiale a malheureusement dégénéré et suscité son lot de frustration, relate le site d'info Actu.fr.

En effet, alors qu'il faisait la file pour monter dans l'une des nacelles du Toy Soldiers Parachute Drop, l'attraction dédiée à l'univers de Toy Story, le jeune homme trisomique a été interdit d'accès en raison de son handicap. Une décision incompréhensible, dénonce sa mère, d'autant plus que les consignes de sécurité officielles ne précisent rien dans ce cas. 

Alors que Benjamin a déjà pris place, le personnel ne veut rien entendre et refuse de démarrer l'attraction tant que le jeune homme ne l'a pas quittée. Un agent du parc intervient et signifie à la famille que "les personnes atteintes de maladie mentale n'ont pas le droit d'y participer" pour des "raisons de sécurité". 

Dans l'impasse de négociations infructueuses, les deux visiteurs lésés décident finalement de quitter les lieux après trois quarts d'heure de débat stérile. La mère a déposé plainte et écrit à la secrétaire d'État française en charge du handicap, Sophie Cluzel. 

La direction du parc a quant à elle regretté l'incident mais insisté sur "l'enjeu principal" de la sécurité. 

L'article d'Actu.fr à découvrir ici.

  1. Elle contracte une bactérie mangeuse de chair alors qu’elle n'a même pas mis le pied dans l’eau

    Elle contracte une bactérie mangeuse de chair alors qu’elle n'a même pas mis le pied dans l’eau

    Noelle Guastucci est la dernière personne à avoir contracté une bactérie mangeuse de chair aux États-Unis depuis le début de l’année. La Californienne a ressenti “une douleur atroce” au pied gauche le 4 juillet dernier. Son pied s’est mis à enfler tant et si bien qu’elle ne voyait plus ses orteils. “La douleur était horrible. Sur une échelle de 1 à 10, c’était un 11. J’avais l’impression que quelqu’un avait versé de l’acide sur mon pied.”