Plein écran
© getty

Trois tests de dépistage fortement conseillés

Pour détecter une éventuelle lésion cancéreuse et la traiter le plus rapidement possible.

En ce début d'année, beaucoup d'entre nous auront pris de bonnes résolutions. Mais s'il y en a une à laquelle de nombreux Belges ne pensent pas, c'est d'aller se faire dépister. On ne parle pas ici des dépistages de maladies sexuellement transmissibles (quoique ces tests sont très importants aussi) mais bien des tests de dépistage de cancers. Plus une lésion cancéreuse est dépistée tôt, plus elle a de chances d'être traitée et éradiquée. Il n'existe malheureusement pas, à l'heure actuelle, de bilan médical global qui permettrait de dépister tous les types de cancers. Mais certains dépistages sont fortement recommandés. Ils concernent les seins, le col de l'utérus et le gros intestin.

Test de dépistage du cancer du sein
À partir de 50 ans (et jusqu'à 69 ans), il est conseillé de faire un mammotest tous les 2 ans. Le mammotest (ou mammographie) est un examen radiographique des seins. Il est effectué par un radiologue qui vérifiera s'il n'y a pas de masse suspecte dans les seins. En Belgique, plus de 10.000 cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année. Ce sont les femmes entre 50 et 69 ans qui sont le plus exposées: la moitié des cas concernent cette tranche d'âge. Chez les femmes dans la cinquantaine, le cancer du sein est la première cause de mortalité. Mais le dépistage ne concerne pas uniquement cette tranche d'âge. En effet, de nombreuses femmes présentant des risques supplémentaires doivent se faire dépister plus tôt (par exemple, les femmes dont un membre de l'entourage proche souffre ou a souffert d'un cancer du sein). Après 70 ans, la poursuite du mammotest est à évaluer au cas par cas tous les 2 ou 3 ans. Cependant, quelque soit votre âge et vos antécédents, vous devez consulter un médecin si vous remarquez une anomalie au niveau du sein (boule dans le sein, douleurs, écoulement par le mamelon, déformation du sein ou du mamelon,...) et ce même si vous remarquez celle-ci dans l'intervalle entre deux examens de dépistage.

Test de dépistage du cancer du col de l'utérus
Le dépistage du cancer du col de l'utérus consiste en un frottis du col réalisé par un gynécologue. Cet examen sert à prélever quelques cellules sur la muqueuse du col de l'utérus et à les analyser au microscope (cytologie). Il permet de détecter la présence de cellules anormales, bien avant qu'elles ne deviennent cancéreuses, et de les traiter avant qu'elles n'évoluent en cancer. Le premier frottis de col est à réaliser dans l'année qui suit les premières relations sexuelles ou au plus tard à partir de 25 ans. Si ce premier frottis est normal, il faudra répéter l'examen un an après. Après deux frottis normaux à un an d'intervalle, l'examen est conseillé tous les 3 ans jusqu'à 65 ans. Un suivi gynécologique annuel doit également être effectué même s'il n'y a pas réalisation du frottis. Le dépistage du cancer du col de l'utérus reste nécessaire même en cas de vaccination contre les virus HPV (Human Papilloma virus) car le vaccin ne protège pas contre toutes les souches incriminées. Enfin, si vous constatez une anomalie ou des symptômes suspects (pertes de sang anormales par exemple), consultez votre médecin, même si ceux-ci se manifestent entre deux examens.

Test de dépistage du cancer du colon-rectum
À partir de 50 ans et jusque 74 ans (sauf pour les personnes présentant un risque anormalement élevé de cancer du gros intestin), il est recommandé de participer au dépistage systématique par recherche de sang occulte dans les selles. Ce dépistage est organisé dans tout le pays. En Flandre, ce test vous sera envoyé gratuitement par la poste. Il est à effectuer à la maison et à renvoyer (toujours gratuitement) dans le centre de dépistage. En Wallonie, c'est à peu près la même chose. Pour le tout premier test, une lettre d'invitation vous sera envoyée. Celle-ci vous invitera à vous procurer le test soit chez votre médecin traitant, soit via la plateforme web (https://www.ccrdepistage.be/particulier/colorectal-pratique.php). Les tests suivants vous seront envoyés directement par la poste tous les 2 ans. Les bruxellois, quant à eux, recevront une lettre d'invitation, tous les 2 ans, les invitant à se procurer le test à la pharmacie. En Belgique, le cancer du colon du colon-rectum tue 3000 personnes par an. C'est presque 10 décès par jour... 4 fois plus que le nombre de tués sur les routes. Le dépistage est donc primordial pour lutter contre cette mortalité. Consultez rapidement votre médecin si des symptômes comme du sang dans les selles, de la diarrhée ou de la constipation persistante, des douleurs abdominales,... se manifestent, et ce même s'ils apparaissent entre deux tests de dépistage.