Un enfant autiste menotté parce qu'il faisait une crise à l'école

VideoDurant près de deux heures, Thomas a été isolé dans une salle de classe, où il a été menotté et maintenu au sol par des agents de sécurité.

Emily et Robert Brown, les parents de Thomas, un petit garçon autiste âgé de 10 ans, ont récemment publié deux vidéos extrêmement dérangeantes montrant la manière dont laquelle a été traité leur fils à l'école. Sur les images, qui ont été filmées le 30 avril dernier par une caméra embarquée portée par un agent de sécurité, on peut apercevoir Thomas se réfugier dans un casier. L'agent entreprend alors de le faire sortir avant de le tirer à bout de bras dans une autre salle de classe. Face au petit garçon incapable de se calmer, il lance: "Tu veux les menottes ou pas?"

Dans une seconde vidéo, qui dure plus de deux heures, on peut voir Thomas hurler et tenter de se libérer alors qu'il est menotté et maintenu au sol par l'agent. À la fin, sa maman finit par arriver et tente de le rassurer.

À ce moment-là, Emily Brown n'avait pas réalisé à quel point le personnel de l'école avait été violent avec son fils. Selon ses dires, le professeur et les officiers auraient prétendu que Thomas perturbait la classe et ennuyait les autres élèves. Ce n'est que plus tard, en remarquant les nombreux hématomes sur le corps de Thomas, qu'elle et son mari ont demandé à voir les images filmées par l'un des agents.

Action en justice
Révoltés par ce qu'ils ont découvert, ils ont fait appel à un avocat et comptent attaquer l'école en justice. "En tant que parents, nous ne cesserons jamais de nous battre pour notre fils ainsi que les autres enfants, afin qu'ils puissent être en sécurité entre les murs de leur école, sans abus physique, émotionnel et psychologique de la part des personnes qui sont employées pour les protéger", ont déclaré Emily et Robert Brown dans un communiqué de presse. 

L'école se défend
Quant au personnel de l'école, il assure que le règlement a été suivi à la lettre. "Nous avons des protocoles en place pour la sécurité de tous nos élèves. Dans ce cas, le conseiller d'éducation a pris cette décision après que tous les efforts pour calmer la situation ont été inefficaces, car l'enfant était un danger pour sa propre sécurité, celle de ses camarades et celle de l'équipe".