Plein écran
Des soigneurs avec un enfant touché par le virus Ebola, Beni, au Congo, le 9 septembre 2018. © ap

Un vaccin belge contre Ebola prêt à immuniser 1,5 million de patients en RDC

Un vaccin expérimental contre le virus Ebola développé par Janssen Pharmaceutica est prêt à être délivré à la République démocratique du Congo. L'entreprise belge estime qu'un demi million de patients pourraient être vaccinés à court terme, et "si il le faut" même 1,5 million de personnes, rapportent les titres Mediahuis lundi.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà donné son feu vert au vaccin mais Janssen Pharmaceutica attend désormais l'autorisation des autorités congolaises. Les négociations seraient dans la dernière ligne droite.

Plus de 111.000 Congolais ont déjà reçu un vaccin expérimental contre le virus Ebola. Mais comme le Nombre de malades continue à grimper, surtout dans les provinces du Nord Kivu et d'Ituri à l'ouest, l'OMS souhaite accélérer les vaccinations.

Auparavant? un vaccin expérimental efficace développé par l'entreprise américaine Merck était utilisé. Mais pour conserver les stocks, le vaccin de Janssen Pharmaceutica est aussi pris en compte. La société belge a élaboré le produit avec l'entreprise danoise Bavarian Nordic.

"Nous savons que notre vaccin a besoin d'un peu plus de temps pour protéger correctement les personnes", commente Johan Van Hoof, chef du département Janssen Vaccines. "C'est pourquoi il convient aux personnes présentant un risque plus faible de contracter le virus Ebola qu'à celles qui ont eu des contacts certains avec des patients."

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.