Plein écran
© Thinkstock

Une oncologue perd son droit d'exercer après avoir couché avec un patient

Une oncologue canadienne a perdu son droit d'exercer la médecine après avoir eu des relations sexuelles avec l'un de ses patients atteints d'un cancer. Elle a fini par le quitter. Il a porté plainte.

Theepa Sundaralingam, 37 ans, a perdu son droit d'exercer la médecine le 23 janvier.

Le docteur a rencontré son patient pour la première fois en janvier 2015. Elle lui appris qu'il souffrait d'un cancer un mois plus tard. Lors de cette consultation, elle lui a donné son numéro de téléphone privé. Ils ont très vite eu des échanges coquins par SMS.

En mars, le patient était traité pour une chimiothérapie. Theepa Sundaralingam s'occupait de lui personnellement et restait à son chevet "pendant des heures".

Leurs rendez-vous sont devenus de plus en plus inappropriés. La plainte parle "d'attouchements sexuels mutuels". Ils ont couché deux fois ensemble tandis que l'homme malade était hospitalisé. Elle l'a vu 23 fois entre janvier et juillet 2015 avant de mettre fin à leur histoire en septembre, en expliquant qu'elle était tombée amoureuse d'un collègue.

L'homme atteint d'un cancer a porté plainte. "J'étais physiquement aminci et émotionnellement sensible et la perte d'une relation importante m'a détruit", a-t-il confié au Toronto Sun. En plus de le quitter et de lui demander de supprimer les messages qu'elle lui avait envoyés, elle a refusé de continuer à le soigner. Ce qu'il a trouvé très difficile à gérer.

Pour l'ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario, le médecin s'est livré à "des abus sexuels" et a eu "une conduite honteuse, déshonorante et non professionnelle".