Plein écran
Illustration © getty

Vous avez un mauvais odorat? Ne lisez pas ceci...

Un odorat peu affûté serait le signe d'une espérance de vie plus faible, selon une étude universitaire récente.

L'équipe de l'Université du Michigan, dirigée par le Dr Honglei Chen, a effectué des tests sur plus de 2.000 volontaires âgés de 71 à 82 ans. Confrontés à douze différents parfums et odeurs de base (cannelle, citron, essence, fumée...), les seniors devaient mettre leur sens olfactif à contribution afin d'en mesurer la précision, relate le magazine scientifique New Scientist, relayé par Slate

Les résultats sont pour le moins inattendus et riches en enseignements. 

Statistiques étonnnantes
En effet, 13 ans plus tard, les chercheurs ont constaté que parmi les cobayes entre-temps décédés figuraient majoritairement des personnes à l'odorat peu développé. Pour preuve, cette statistique largement supérieure: la proportion de volontaires décédés dans les dix ans était beaucoup plus élevée (+46%) chez les volontaires incapables de reconnaître plus de huit parfums sur douze. Au bout de treize ans, l'écart était encore de +30%.

L'odorat et le cerveau
Des analyses plus poussées ont permis de constater qu'une olfaction défaillante chez les seniors était fortement associée aux conséquences de la maladie de Parkinson ou de la démence sénile. En revanche, aucun lien significatif n'a été constaté avec les maladies cardiovasculaires. 

La précision de votre odorat semble donc offrir de précieuses informations sur votre état de santé général. L'étude ne dit pas s'il faut s'inquiéter de ses approximations à un âge beaucoup moins avancé...