Plein écran
Vaccination: tout dépend de votre destination © Getty Images

Voyage en perspective… avez-vous pensé à vos vaccins?

Obligatoires ou vivement conseillés, tout dépend de votre destination!

Pourquoi se vacciner?

Pour se protéger! Certaines maladies peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Le dicton : “mieux vaut prévenir que guérir” s’applique parfaitement pour les voyages. Fièvre jaune, hépatites, encéphalite à tiques ou encore rage sévissent dans certaines régions du monde. Heureusement, des vaccins existent et permettent de prévenir ces pathologies.

Une multitude de vaccins

Hépatites A et B

Les hépatites A et B sont des maladies virales qui peuvent se contracter partout dans le monde. La première se transmet via de l’eau ou des aliments souillés. Une fois dans le corps, le virus va entrainer une inflammation du foie et provoquer fatigue, jaunisse et dans de rares cas, une cirrhose. L’hépatite B, elle, se transmet après un contact de cellule à cellule (sang, sécrétions vaginales, sperme,…). Cette forme d’hépatite est plus grave. Le virus va s’attaquer au foie provoquant fatigue, cirrhose et risque de tumeur hépatique. Heureusement, différents vaccins existent pour s’en protéger. Une vaccination complète permet même d’être protégé à vie contre ces pathologies. Elle n’est pas obligatoire, mais est vivement conseillée, que le voyage soit aventureux ou non.

Rage

La rage est une maladie endémique dans de nombreux pays. Selon l’Institut Pasteur, la rage est responsable d’environ 59 000 décès annuels dans le monde, principalement en Asie et en Afrique, le plus souvent suite à une morsure par un chien enragé. On compte de plus en plus de cas d’infections, notamment en raison de morsures par des chiens, des chauves-souris et des singes. Néanmoins, les risques sont très faibles si on évite de toucher des animaux sauvages. La rage peut être prévenue efficacement par la vaccination, mais est toujours mortelle une fois les premiers signes de la maladie déclarés. Un traitement post-exposition rapide est également possible.

Fièvre jaune

La fièvre jaune est transmise par certains moustiques d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale. Certains cas de fièvre jaune ont été décrits plus récemment en Chine. Les risques encourus sont la fièvre, les maux de tête, et pour les formes graves; des hémorragies, des convulsions, des délires et des troubles rénaux. Cette pathologie provoque encore de nombreux décès dans le monde. Il n’y a pas de traitement contre la fièvre jaune. Par contre, il existe un vaccin qui protège à vie après une injection.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est présente dans tous les pays où l’hygiène est précaire. On les retrouve en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Les symptômes sont une anorexie, des douleurs abdominales avec diarrhées ou constipation et sont potentiellement mortels en l’absence de traitement. Depuis quelques années, des souches résistantes sont apparues. Le vaccin est donc indispensable si vous vous rendez en zone endémique. Sa protection dure 3 ans et son efficacité est de 60%...il ne faut donc pas négliger les conseils de précaution lors des voyages (eau en bouteille, aliments cuits,…).

Méningites à méningocoques

Les méningites à méningocoques sont fréquentes et présentes partout dans le monde. Elles se caractérisent par l’inflammation des méninges (membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière). Les manifestations cliniques d’une méningite à méningocoques sont diverses: fièvre, maux de tête violents, nausées, vomissements, intolérance à la lumière (photophobie) ou au bruit (phonophobie), raideur de la nuque, léthargie (sensation de lenteur), fatigue, courbatures, troubles de la conscience, agitation, convulsions, taches rouges violacées hémorragiques sous la peau (purpura),… Il existe différents types de méningites (C, B, A,W,…) retrouvées dans différentes zones du monde. Il existe donc plusieurs types de vaccins disponibles (comme des vaccins multivalents). En Belgique, la vaccination contre le méningocoque C est fortement recommandée chez les bébés.

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une pathologie virale transmise par les tiques. Elle cause une infection du système nerveux central. L’encéphalite à tiques est présente dans certaines zones du monde (Europe orientale, centrale et septentrionale, nord de la Chine, Mongolie, Russie,...). Différents vaccins sont disponibles. Trois injections sont nécessaires, avec un rappel tous les 5 à 10 ans, sauf pour les personnes de 60 ans et plus, chez qui elle doit être réalisée tous les 3 ans.

Autres vaccins

Les vaccins contre le tétanos, la rougeole, la coqueluche, la diphtérie, les oreillons, la rubéole, les HPV et la grippe sont conseillés en cas de voyage. Ces maladies, pour lesquels la vaccination est fortement recommandée en Belgique, sont aussi présentes à l’étranger. Demandez conseil à votre médecin!

Plus d’infos…

Les vaccins nécessaires pour partir en voyage dépendront essentiellement de la destination, du type de voyage ainsi que de l’âge des voyageurs. Comment savoir lesquels sont nécessaires? Rendez-vous sur le site de l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (www.itg.be), dans une clinique du voyage (hôpitaux) ou chez votre médecin traitant. Les vaccins sont utiles dans la mesure où les maladies contre lesquelles ils protègent sont mortelles ou entraînent de graves conséquences pour la santé. Voyagez léger…protégez-vous!

  1. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”
  2. “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereuses que les maladies”

    “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereu­ses que les maladies”

    Les rumeurs et fausses informations propagées principalement sur internet au sujet des vaccins constituent un danger encore plus grand que les maladies elles-mêmes, a déclaré jeudi le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au sommet Global Vaccination organisé à Bruxelles. La reine Mathilde, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ainsi que la ministre de la Santé Maggie De Block ont assisté à l'événement.
  1. Végétalisme déconseillé aux enfants et femmes enceintes: des scientifiques dénoncent un “avis infondé”

    Végétalis­me déconseil­lé aux enfants et femmes enceintes: des scientifi­ques dénoncent un “avis infondé”

    Une centaine de médecins belges et étrangers se sont à nouveau indignés jeudi de l'avis rendu en juin par l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), déconseillant aux femmes enceintes et enfants d'observer un régime végétalien, qui exclut tous les produits issus du règne animal. Dans une réponse adressée à l'ARMB, ces scientifiques dénoncent un "avis infondé" qui "relève de la désinformation", alors que l'instance soutient remplir sa mission d'information.
  2. 31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    Il ne faut pas sous-estimer l’importance de l’aspect social dans la motivation à faire du sport. Une étude de Garmin, réalisée par iVOX auprès de 1.000 Belges, dévoile que ceux qui ne pratiquent jamais de sport (24 %) le feraient s’ils avaient quelqu’un qui les encourage à le faire (31 %). Mais aussi que la moitié des Belges qui pratiquent un sport le font avec d’autres personnes.