Pandémie de coronavi­rus

  1. Contre Delta, une infection passée protègerait davantage que la vaccination

    Contre Delta, une infection passée protège­rait davantage que la vaccinati­on

    Contre le variant Delta, les personnes non vaccinées et ayant préalablement contracté le Covid-19 étaient mieux protégées que les personnes étant uniquement vaccinées, selon une étude des autorités sanitaires américaines publiée mercredi. Malgré tout, "la vaccination reste la stratégie la plus sûre" contre la maladie, ont souligné les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) en publiant ces données. En effet, contracter la maladie expose à des complications graves, tandis que les vaccins se sont révélés extrêmement sûrs et efficaces.
  1. Christie Morreale soutient le dispositif de prévention des suicides "sentinelles"

    Christie Morreale soutient le dispositif de prévention des suicides "sentinel­les"

    À l’occasion du Blue Monday, considéré comme le jour le plus déprimant de l’année, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), a rendu visite à l’asbl “Un pass à l’impasse”, centre de prévention du suicide et d’accompagnement de la mutualité Solidaris basé à Namur. Elle en a aussi profité pour réaffirmer son soutien au dispositif “sentinelles” et confirmer le maintien de 178 psychologues supplémentaires dédiés à la santé mentale pour 2022.
  1. Un patient sur trois atteint d'arthrose a moins de 40 ans

    Un patient sur trois atteint d'arthrose a moins de 40 ans

    La période de confinement instaurée de mars à juin 2020 a eu un impact sur la douleur déclarée par les patients atteints d'arthrose, dont près de 36% ont moins de 40 ans, ressort-il d'une enquête publiée mardi par la Fondation arthrose et l'AFLAR (Association française de lutte antirhumatismale). "L'état général des patients arthrosiques s'est également modifié en raison de la diminution de l'activité physique, de l'isolement et du stress professionnel et familial", peut-on lire dans les conclusions des deux organismes.
  2. Pourquoi certaines personnes ne contractent pas le Covid-19 même si elles vivent avec une personne infectée

    Pourquoi certaines personnes ne contrac­tent pas le Covid-19 même si elles vivent avec une personne infectée

    Une nouvelle étude publiée lundi dans la célèbre revue scientifique “Nature” apporte un éclairage nouveau sur les raisons pour lesquelles certaines personnes ne contractent pas le Covid-19 même si elles vivent avec une personne infectée par celui-ci. Les sujets testés présentaient un nombre accru de lymphocytes T - des cellules immunitaires qui font partie de notre système de défense - vraisemblablement en raison d’une infection antérieure par un simple virus du rhume.
  1. De fausses invitations à la vaccination circulent en ce moment: voici comment les reconnaître

    De fausses invitati­ons à la vaccinati­on circulent en ce moment: voici comment les reconnaî­tre

    La campagne de rappel bat son plein, et les cybercriminels tentent d’en profiter. Dans un tweet, un Internaute met en effet en garde les personnes qui auraient reçu ou recevront un email les invitant à se faire vacciner. Celui-ci, envoyé soi-disant par My e-box ou par Agence pour les Soins et la Santé, est un faux. Ce n’est pas la première fois que des tentatives de phishing, sur fond de vaccination, ont lieu dans notre pays.
  2. Quel est le danger de l'association de la grippe et du covid? Marc Van Ranst répond aux questions

    Quel est le danger de l'associa­ti­on de la grippe et du covid? Marc Van Ranst répond aux questions

    “Double trouble” soupire le journal britannique The Sun en réponse aux premiers patients en Europe qui ont à la fois la grippe et le corona: grippe + corona = flurona (“flu” en anglais signifiant “grippe”). “Ce n’est pas si grave”, se console le professeur Marc Van Ranst, à qui nous avons demandé son avis. Le flurona va-t-il devenir un gros problème? Et que peut-on et doit-on faire à ce sujet? Le vaccin contre la grippe est-il utile et pouvez-vous encore vous en procurer un?
  3. 125.000 infections par jour: pouvons-nous y faire face? "La société risque de s'arrêter de fonctionner pendant 2 à 4 semaines”

    125.000 infections par jour: pou­vons-nous y faire face? "La société risque de s'arrêter de fonction­ner pendant 2 à 4 semaines”

    C’est un chiffre à faire tomber à la renverse dans les slides présentés par Steven Van Gucht lors de la conférence de presse du Codeco. À la mi-janvier, dans le pire des cas, jusqu’à 125.000 personnes pourraient être testées positives chaque jour. “D’après ce que je vois en Grande-Bretagne, nous devons vraiment nous préparer aux scénarios les plus négatifs”, prévient le professeur de médecine du travail Lode Godderis. Il demande que des plans de “continuité des activités” soient élaborés afin de maintenir la société en activité autant que possible.