1. Le Centre de crise national appelle au don de plasma pour la Croix-Rouge

    Le Centre de crise national appelle au don de plasma pour la Croix-Rou­ge

    La Croix-Rouge de Belgique est à la recherche de donateurs de plasma, a rappelé vendredi le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem lors du point presse du Centre de crise. Outre les critères habituels pour pouvoir faire un tel don, les personnes recherchées doivent aussi être guéries du Covid-19. Le plasma collecté sert à deux études belges visant à établir "si les anti-corps développés par les personnes guéries peuvent aider les patients sévèrement atteints en phase aiguë de la maladie".
  1. Des écoles ferment dans la région de Charleroi: “Plus d’enseignant sur le marché”

    Des écoles ferment dans la région de Charleroi: “Plus d’enseignant sur le marché”

    Le coronavirus progresse de façon exponentielle en Belgique. Le secteur de l’Horeca (Hôtellerie-Restauration-Cafés) a été mis hors circuit par le gouvernement fédéral afin de ralentir cette tendance. Pendant ce temps-là, les écoles continuent d’accueillir les enfants et les adolescents. C’est en dernier recours qu’elles devront fermer leurs portes. Pourtant, certaines d’entre elles dans la région de Charleroi sont déjà contraintes de le faire.
  2. Le virologue Steven Van Gucht met en garde: “Les enfants sont aussi une source d'infection”

    Le virologue Steven Van Gucht met en garde: “Les enfants sont aussi une source d'infecti­on”

    Les derniers chiffres du coronavirus en Belgique ont poussé la population à être à nouveau plus prudente. Mais faisons-nous également attention lorsque nous sommes en contact avec des enfants? Ces derniers sont moins susceptibles de tomber malades et, lorsqu’ils le sont, présentent des symptômes moins graves que les adultes. Pourtant, ils sont tout aussi contagieux. De plus, ils multiplient les contacts à l’école. “Les enfants sont certainement une source d’infection”, a déclaré le virologue de Sciensano Steven Van Gucht à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Les grands-parents, en particulier, devraient en être conscients”.
  1. Pas de symptômes? Pas de test. “Toute une stratégie de test et de traçage jetée par la fenêtre en une soirée”

    Pas de symptômes? Pas de test. “Toute une stratégie de test et de traçage jetée par la fenêtre en une soirée”

    Toute personne ayant eu un contact à haut risque - plus d’un quart d’heure à moins d’un mètre et demi - avec une personne infectée par le coronavirus n’a plus besoin d’être testée si elle ne présente pas de symptômes. Pourquoi? Parce que les laboratoires ne suivent plus. Mais qu’en est-il dès lors de la recherche des contacts? Est-ce que cela ne va-t-il pas aplatir artificiellement la courbe? HLN a interrogé l’infectiologue Steven Callens et le biostatisticien Geert Molenberghs.
  2. L’UZ Brussel Foundation lance un appel aux dons pour son personnel soignant: “Le stress et l’angoisse sont épuisants”

    L’UZ Brussel Foundation lance un appel aux dons pour son personnel soignant: “Le stress et l’angoisse sont épuisants”

    Une lettre contenant un appel aux dons a été envoyée par l’UZ Brussel Foundation aux habitants de plusieurs communes de Bruxelles et sa périphérie bruxelloise. Plusieurs personnes s’interrogent sur la démarche et se demandent s’il ne s’agit pas d’une arnaque. Contacté par nos soins, l’UZ Brussel Foundation confirme qu’il s’agit bien d’un document authentique. En réalité, c’est un tout nouveau projet destiné au personnel soignant.
  1. “Ne pas hésiter à consulter en cas de suspicion d'insuffisance cardiaque”

    “Ne pas hésiter à consulter en cas de suspicion d'insuf­fisan­ce cardiaque”

    Le site moncoeurbat.be a été lancé pour permettre à toute personne ressentant des symptômes d'insuffisance cardiaque de réaliser une première évaluation de sa santé. En cas de doute et malgré la crise sanitaire actuelle, il convient de ne pas traîner pour se rendre à l'hôpital, un lieu qui "n'est certainement pas plus dangereux qu'une grande surface", a souligné mardi lors d'une interview avec l'agence Belga le Dr Anne-Catherine Pouleur, du service de cardiologie du CHU Saint-Luc.
  1. Les hôpitaux au bord de l'effondrement : “Nous craignons de devoir choisir qui nous allons sauver”

    Les hôpitaux au bord de l'effondre­ment : “Nous craignons de devoir choisir qui nous allons sauver”

    “Nos hôpitaux sont au bord de l’effondrement, au bord de la catastrophe. À Bruxelles et en Wallonie, nous sommes même proches d’un tsunami.” Les mots du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) ne sont guère rassurants. Et pour cause: au total, 2.485 patients Covid-19 sont actuellement hospitalisés en Belgique dont 412 en soins intensifs, selon les dernier chiffres de Sciensano. Entre le 12 et le 18 octobre, les hospitalisations ont doublé par rapport à la semaine dernière, avec une moyenne de 251,9 admissions quotidiennes (+100%). Interrogé par HLN, Antoine Gruselin, porte-parole du CHR de Liège, une ville où le virus circule particulièrement vite, confirme: “Notre plus grande crainte est de nous retrouver dans une situation où nous devrons choisir parmi nos patients ceux que nous allons sauver et ceux que nous ne sauverons pas.”