Plein écran
La "vespa velutina", une espèce de frelon asiatique, commence à s'installer en Belgique. © thinkstock

Après la mort d’une touriste en France, faut-il craindre les piqûres de frelons asiatiques?

Pas de panique, une piqûre de frelon n’est pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe ou d’abeille sauf dans deux cas extrêmes... 

Le Dr Stéphane Guez, chef de service de médecine interne et des maladies allergiques au CHU de Bordeaux a répondu aux questions de France Bleu après l’inquiétude suscitée par le décès d’une touriste de 66 ans mortellement piquée par un frelon asiatique ce mercredi 31 juillet en Gironde, dans le Médoc (sud-ouest). 

Selon le spécialiste, la piqûre du frelon asiatique n’est pas plus dangereuse que celle d’une guêpe ou d’une abeille SAUF dans deux cas: 

- s’il s’agit d’une attaque d’essaim et d'un nombre important de piqûres, au-delà de 20 ou 30

- si la personne piquée est allergiques.

Frelon agressif

Le frelon asiatique se distingue en revanche par son “agressivité” précise le Dr Guez: “Quand il attaque, il attaque vraiment et il injecte la totalité de son venin”, ajoute-il. Il rassure toutefois les angoissés de l’été: “La plupart du temps, la piqûre ne déclenche d’une petite rougeur avec une sensation d’inconfort.

Les personnes allergiques doivent se prémunir d’une seringue d’adrénaline. Les décès, rarissimes, sont généralement liés à un retard d’injection chez ses sujets particulièrement vulnérables.