Plein écran
© AFP

Dépistage: quel ordre de priorité parmi les Belges?

On le sait, la task force menée par le ministre De Backer ne prétend pas pouvoir dépister tous les Belges alors que l’on avance vers le pic de l’épidémie de coronavirus. Cependant, le nombre de tests est actuellement quadruplé et un ordre de priorités clair a dû être établi par le gouvernement. Sans surprise, le personnel soignant et souffrant est en tête. 

1. Tout malade hospitalisé et suspecté d’être infecté au Covid-19

2. Tout professionnel de la santé qui présente des symptômes et qui est confronté à des patients dans un état potentiellement sévère: soins intensifs, oncologie, gériatrie, néonatologie, etc en milieu hospitalier ou ambulatoire. Le résultat doit être prioritaire afin de remettre en service le professionnel après 24 heures si le résultat est négatif et que ses symptômes sont faibles

3. Tout professionnel de la santé en charge de personnes à risque de développer une forme sévère et qui présente des symptômes respiratoires et de la fièvre.

4. Tout patient hospitalisé ou interné en collectivité et présentant des symptômes respiratoires. Dans les cas groupés, jusqu’à cinq cas seront testés puis les symptômes suffiront à diagnostiquer le reste de la collectivité. 

5. Tout nouvel arrivant d'une structure comme une maison de repos, une prison, un centre d’accueil,... qui présente des symptômes respiratoires 

Ensuite seulement, viennent les autres professionnels de la santé qui présentent des symptômes, afin qu’ils ne contaminent d’autres personnes. Enfin, toute personne présentant des symptômes et qui fait partie des groupes à risque (ces personnes présentent un risque plus élevé de devoir recourir à une assistance respiratoire). 

  1. Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le Groupe santé CHC a investi 2,5 millions d'euros à la clinique CHC Heusy (Verviers) afin de doter l'établissement hospitalier de services modernes au niveau de l'imagerie médicale et de la médecine nucléaire, a-t-on appris mardi lors d'une conférence de presse. Une enveloppe de 42 millions d'euros au total a été dégagée dans le cadre d'un plan d'investissement ambitieux courant jusqu'en 2022 et prévoyant entre autres une capacité d'accueil doublée sur un site passé de 10.000 à 21.000 m2.