Plein écran
Des personnes rapatriées de Wuhan arrivent à la base aérienne de Melsbroek, le 2 février 2020. © BELGA

Des chercheurs belges travaillent sur un médicament contre le coronavirus: “Tout le monde est sur le coup”

Le VIB-UGent Centre de biotechnologie médicale cherche à développer un antiviral contre le coronavirus. Comme l'indique le VIB-UGent, le centre avait déjà développé des vaccins et des inhibiteurs de virus innovants contre le virus de la grippe et le VRS (virus respiratoire syncytial), actuellement déjà ou presque en phase clinique. Les scientifiques du monde entier travaillent actuellement au développement de vaccins ou de médicaments contre les maladies respiratoires. Plus tôt, la KU Leuven indiquait également travailler sur un vaccin.

"En plus des efforts extrêmement importants d'autres groupes de recherche qui se concentrent sur les vaccins contre les coronavirus, nous travaillons sur des médicaments à base d'anticorps", déclare le professeur Xavier Saelens. "Maintenant que la crise s'aggrave, tout le monde est sur le coup. Notre équipe sait à quel point il est nécessaire de trouver une solution et fait tout son possible pour développer un produit capable d'arrêter la propagation du coronavirus le plus rapidement possible".

"Les anticorps sont généralement extrêmement efficaces pour protéger l'organisme contre l'intrusion d'agents viraux très spécifiques", explique le scientifique Bert Schepens. "Mais les coronavirus se présentent sous différentes formes. Ce nouveau coronavirus témoigne de la nécessité de développer des anticorps antiviraux capables de s'attaquer à un très large éventail de ces virus".

Quelle différence avec un vaccin?

"Contrairement aux vaccins, un anticorps offre une protection immédiate sans nécessiter une réponse immunitaire active, ce qui peut être crucial lorsqu'une épidémie mondiale est imminente", a déclaré M. Saelens. 

"Ce type de médicament peut être important, en particulier pour les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées, dont le système immunitaire ne répond pas toujours bien aux vaccins. En outre, les processus de développement des anticorps sont très bien connus".

"Actuellement, les chercheurs du VIB préparent la phase d'essais précliniques d'un traitement contre le nouveau coronavirus", déclare la ministre flamande des sciences Hilde Crevits (CD&V). "Bien que les premiers résultats soient prometteurs, il est nécessaire de poursuivre les recherches au moyen d'une bonne collaboration. Il est positif que la Flandre prenne également l'initiative dans ce domaine".

Afin de faciliter la poursuite du développement de l'outil antiviral par les entreprises, le VIB a déposé une demande de brevet.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.