Plein écran
© Facebook Olivier Verstraete

Des passagers amassés à Brussels Airport: “Un comportement totalement inacceptable”

Alors que les mesures de distanciation sociale sont renforcées un peu partout, des dérives inquiétantes ont été observées à Brussels Airport, à Zaventem. Des photos de passagers amassés devant le carrousel à bagages ainsi qu’au contrôle des passeports ont été partagées sur les réseaux sociaux. Elles suscitent l’indignation générale et inquiètent.

Un voyageur qui revenait de Barcelone a fait part de sa colère sur Facebook et a partagé des photos prises à sa sortie de l’avion.

“Nous avions suivi les recommandations du Ministère des Affaires étrangères et sommes rentrés le plus vite possible chez nous. Sinon, nous risquions d’être bloqués pendant très longtemps. Nous étions prêts à nous mettre en quarantaine après l’atterrissage, si nécessaire”, explique Olivier Verstraete sur sa page Facebook.

“À notre grande surprise, aucun passager n’a été contrôlé à la sortie de l’avion, sachant que nous venions tous d’un pays à haut risque et très touché, l’Espagne en l’occurrence. Certains passagers toussaient et semblaient malades. Il y a un mois et demi, nous avons été soumis à un contrôle rigoureux par thermographie à l’aéroport de Bangkok. Mais ici à l’aéroport de Bruxelles, rien! Ensuite, au carrousel à bagages, les gens s’entassaient comme un troupeau d’animaux. Un message était diffusé par les haut-parleurs pour maintenir une distance d’au moins 1,5 mètre. Personne ne semblait écouter, personne ne semblait s’en soucier. Il n’y avait pas de steward à l’aéroport pour sensibiliser les passagers aux règles”, s’indigne-t-il.

“Incroyable et honteux”

Et le passager de conclure: “Des milliers de personnes potentiellement porteuses du virus entrent désormais chaque jour en Belgique par l’aéroport de Zaventem. Il est incroyable et honteux que le gouvernement belge ne prenne aucune mesure! De notre côté, nous allons nous mettre en quarantaine chez nous. N’hésitez pas à partager ce post pour réveiller nos responsables politiques!”.

Interpellé sur Twitter sur ces images, Marc Van Ranst, éminent virologue, n’a pas caché son ire. “Ces images me mettent en colère. C’est un comportement totalement inacceptable. Si ces situations ne peuvent être évitées, alors je ne vois qu’une seule solution: la fermeture. C’est invraisemblable et ce n’est pas autorisé”.

Face aux critiques, Brussels Airport a également réagi. “Nous sommes fortement engagés dans la prévention et la distanciation sociale. Notre personnel et la police fédérale assurent le contrôle, nous diffusons le message, nous avons des affiches/autocollants et les passagers vont bientôt sortir de l’avion par étapes. Merci de votre inquiétude, Mike. Nous coopérons dans l’intérêt de la santé publique”.

Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport, a lui aussi reconnu que cette situation était “inacceptable”. “Des mesures ont été prises pour éviter cela. Dorénavant, les passagers sortiront de l’avion de manière progressive. Brussels Airport veut coopérer pleinement pour limiter autant que possible la propagation du Covid-19", a-t-il répondu, en y joignant le hashtag “gardez votre distance”.

Pour info, des vols en provenance d’Espagne continuent d’atterrir, sans qu’il y ait un screening approfondi des passagers. L’Espagne est l’un des pays les plus touchés par le coronavirus et la situation se détériore fortement les derniers jours.

Deux vols attendus en provenance d’Espagne

Malgré la situation qui inquiète bon nombre de citoyens, il y a toujours des avions qui décollent de l’aéroport de Madrid, également à destination de Zaventem. Aujourd’hui, huit arrivées en provenance de Madrid ont été annulées à l’aéroport de Bruxelles, deux vols ont été maintenus. À 18h30, un vol partagé par six compagnies aériennes différentes atterrira. La plupart des passagers viennent probablement d’autres pays et n’ont Madrid que comme escale. La capitale espagnole est une plaque tournante importante pour les vols entre l’Europe et l’Amérique du Sud. A 22h25, un vol de Ryanair est également attendu.

Selon la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld), un dépistage individuel n’a pas de sens. Un contrôle systématique de ces touristes est impossible et n’a aucun sens, compte tenu de la période d’incubation de quelques jours, affirme-t-elle. Cependant, la ministre conseille à ces voyageurs de “rester chez eux” et de ne pas entrer en contact avec trop de personnes.

Plein écran
© REUTERS
  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.