Résidence Raoul Hicguet à Montignies-sur-Sambre (Charleroi)
Plein écran
Résidence Raoul Hicguet à Montignies-sur-Sambre (Charleroi) © Google

Dix nouveaux lits de court séjour à Montignies-sur-Sambre

Dans le cadre de sa politique d’accord de proximité de la personne âgée, le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi a mis en place des unités de court séjour. La mission principale de cette activité temporaire est de permettre le répit des familles ou aidants proches pour une période déterminée (90 jours maximum par année civile).

Il y a quelques jours, le CPAS de Charleroi a ouvert dix lits de court séjour au sein de sa résidence Raoul Hicguet à Montignies-sur-Sambre.

Le président du CPAS et membre du Collège en charge de la politique des Aînés, Philippe Van Cauwenberghe, en explique la raison: “La formule du court séjour répond à de nombreux besoins tant pour la personne concernée que pour le conjoint ou les aidants proches. Je suis persuadé que nous devons dans ce domaine et dans d’autres aussi, prendre en compte la situation de ces aidants proches”.

À terme, ce seront 17 lits qui seront disponibles sur le site. Il s’agit du troisième service de court-séjour que le CPAS propose à la population avec ceux des résidences de Marchienne-au-Pont (17 lits) et de Monceau-sur-Sambre (dix lits). L’idée est d’offrir aux aînés carolos, la structure adéquate au bon moment de leur vie. Selon le CPAS de Charleroi, cette formule remporte d’ailleurs un succès grandissant.

Utilité

Cet hébergement limité dans le temps assure une prise en charge complète. Il permet notamment aux proches de se reposer sans culpabiliser ou au résident de profiter d’une période de consolidation de son état de santé après un séjour hospitalier.

De même, les unités de court séjour permettent de garantir à l’aidant proche que son parent ou conjoint soit parfaitement accueilli s’il doit subir lui-même une hospitalisation.

La formule permet également de retarder l’entrée en maison de repos ou de dédramatiser celle-ci.

Autres structures

À côté des neuf maisons de repos et de soins qui totalisent 1006 lits, de nombreuses structures intermédiaires entre le domicile et la maison de repos proprement dite ont été mises en place par le CPAS carolo.

Ainsi, 84 appartements de résidences services sont répartis sur quatre sites adjacents aux maisons de repos de Gilly, Marcinelle, Marchienne-au-Pont et Monceau-sur-Sambre.

Quatre centres de jour sont également présents au sein des résidences de Charleroi, Monceau-sur-Sambre, Montignies-sur-Sambre, Marchienne-au-Pont. Un cinquième centre ouvrira même dans les prochaines semaines à Couillet.

La décision d’étendre les structures et les services destinés aux aînés carolorégiens a été prise à la suite des États généraux de l’Action Sociale et des Aînés.