Plein écran
© Photo News

Enfin des tests de dépistage en nombre conséquent à Charleroi

Depuis le début de la crise du coronavirus, tous les frottis effectués dans la région de Charleroi devaient être envoyés à Louvain pour analyse. Désormais, ce ne sera plus nécessairement le cas.

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Charleroi a lancé dès ce mardi des tests de dépistage du coronavirus. Ceux-ci s’opéreront depuis le laboratoire de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) de l’hôpital André Vésale situé à Montigny-le-Tilleul. 

Actuellement, 88 tests de dépistage sont exécutés au CHU carolo. “Mais nous espérons monter jusqu’à 240 dépistages quotidiens voire plus” nous a confié le porte-parole de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), Frédéric Dubois. “Cela dépendra des stocks de réactifs. Pour le moment, il y en a suffisamment, mais il faut voir l’évolution de la situation.”

L’objectif est de trier plus vite les patients suspects des cas avérés ainsi que de dépister le personnel soignant et d’éviter sa contamination. Dans un deuxième temps, il sera question d’élargir à d’autres cibles.

UNamur

Si le CHU peut enfin se charger de cette tâche, c’est grâce notamment au concours de l’Université de Namur (UNamur). Celle-ci a élaboré une méthode de dépistage du coronavirus qui permet de démultiplier le nombre d’analyses en fonction du personnel disponible pour ce labeur. Ce processus a été activé il y a quelques jours d'ici, mais il devait encore être homologué par l’Agence fédérale des Médicaments et de Produits de santé (AFMPS). Ce qui est maintenant chose faite.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.