Plein écran
© EPA

Facebook ferme ses bureaux à Londres et Singapour

Facebook a annoncé vendredi avoir fermé ses bureaux à Londres et une partie de ses locaux à Singapour pour des "nettoyages en profondeur", après qu'un employé du réseau social dans l'archipel d'Asie du Sud-Est a été testé positif au nouveau coronavirus.

Après identification d'un cas dans les équipes basées à Singapour, "nous avons immédiatement fermé les zones affectées pour un nettoyage en profondeur et conseillé à nos employés basés dans les zones affectées de travailler depuis chez eux jusqu'au 13 mars", a indiqué le groupe américain dans un communiqué transmis à l'AFP.

L'employé malade s'était rendu dans les bureaux londoniens de l'entreprise entre le 24 et le 26 février, a précisé la même source.

"C'est pourquoi nous avons pris la décision de fermer notre bureau de Londres jusqu'à lundi, afin de procéder à un nettoyage en profondeur", a précisé Facebook, ajoutant que "les salariés travailleront depuis chez eux d'ici là".

Les personnes ayant été en contact direct avec l'employé malade devront s'isoler et surveiller leur santé à la recherche d'éventuels symptômes, ajoute le réseau social.

Cette annonce intervient alors que le service public de santé britannique, le NHS, a annoncé vendredi dans un communiqué la mort d'une deuxième personne au Royaume-Uni, "un homme d'environ 80 ans", qui avait "été testé positif au nouveau coronavirus jeudi, peu avant son décès".

Le patient, âgé, avait déjà des problèmes de santé préexistant, a précisé le service public de santé.

Le COVID-19, détecté dans la province de Wuhan, en Chine, a infecté plus de 100.000 personnes et fait au moins 3.456 morts dans 93 pays et territoires, selon un bilan de l'AFP réalisé vendredi à partir de sources officielles.

Au Royaume-Uni, 163 personnes ont pour l'instant été testées positives au virus et une personne est décédée, avaient déclaré vendredi les autorités sanitaires. La région britannique d'Irlande du Nord a plus tard dans la soirée confirmé un 4e cas, portant à 164 le nombre global de personnes testées positives sur l'ensemble du territoire.

Aux Etats-Unis, tous les géants de la tech - Amazon, Microsoft, Google et Facebook- avaient déjà recommandé jeudi à leurs employés de l'État de Washington (nord-ouest) de travailler si possible de chez eux.