Huit fois plus de tests Covid-19 effectués au CHU de Liège

Le CHU de Liège vient d’annoncer, par voie de communiqué, qu’un robot dédié aux tests du Covid-19 avait été envoyé chez nous, depuis la Suisse. Une machine qui entre en fonction dès aujourd'hui et qui permettra de multiplier par huit le nombre de tests effectués.

Les équipes médicales travaillent d'arrache-pied afin d'éradiquer le virus.
Plein écran
Les équipes médicales travaillent d'arrache-pied afin d'éradiquer le virus. © CHU de Liège

Ce mercredi matin, le CHU de Liège a ouvert son Centre de Tri Coronavirus sur les hauteurs de la Cité ardente, au site des Bruyères. Il vient compléter les forces mises en places aux urgences du Sart Tilman. Les deux sites, qui accueillent 100.000 patients par an, sont aujourd’hui également équipés pour affronter le pic de la pandémie en Belgique. 

“Merci à la Ville de Liège et aux équipes techniques, médicales, logistiques et les entreprises qui ont permis ce travail soigné et très apprécié. Si le tri des patients se faisait en amont des urgences, aux Bruyères comme au Sart Tilman, depuis le premier jour, les “COVID-Village” offrent, aujourd’hui, une plus grande facilité de travail pour les équipes en première ligne”, indique le CHU par voie de communiqué.

Un robot dédié aux tests du Covid-19

Ce mercredi, également, le CHU de Liège a mis en service une nouvelle plateforme de tests moléculaires de haut débit, intégrée et entièrement automatisée, exclusivement dédiée aux tests du Covid-19. “Nous avons réalisé un partenariat avec la société suisse Roche, qui a mis à notre disposition, pendant la crise à des conditions préférentielles, ce robot, un Cobas 6800, ainsi que les tests pour pouvoir multiplier les analyses sur les prélèvements”, explique le Professeur Pierrette Melin, chef du service de microbiologie médicale. 

Cette machine permettra de faire 800 analyses.
Plein écran
Cette machine permettra de faire 800 analyses. © CHU de Liège
Le robot a été fournit pas l'entreprise suisse Roche.
Plein écran
Le robot a été fournit pas l'entreprise suisse Roche. © CHU de Liège

“Alors que nous tournions autour de 100 analyses par jour, nous pourrons multiplier ce chiffre par huit !”, précise le professeur Marie-Pierre Hayette, chef du service de microbiologie clinique. “Cela permettra, en plus de répondre aux patients, d’accroître le nombre d’analyses sur le personnel soignant qui se trouve en première ligne.”

La machine, qui va directement entrer en fonction, devrait accroître les tests et sécuriser le personnel du laboratoire qui, depuis le 6 mars, date du premier test, travaille d’arrache-pied à lutter contre le virus. “Le personnel a vraiment fait un travail exceptionnel, que ce soit les développeurs, Sébastien Bontemps et Raphaël Boreux, ou les techniciens, une équipe soudée de 12 personnes qui a pu compter sur la solidarité des autres laboratoires du CHU de Liège réunis dans UNILAB”, conclut le CHU.

Le CHU et son personnel soignant ont besoin d'aide, c'est pourquoi l'hôpital appel aux dons.
Plein écran
Le CHU et son personnel soignant ont besoin d'aide, c'est pourquoi l'hôpital appel aux dons. © CHU de Liège

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.