Plein écran
Photo d'illustration © Getty Images

Il manquera 1,4 milliard d'euros pour les médicaments en 2024

Le prochain ministre de la Santé devra trouver 1,4 milliard d'euros supplémentaires pour pouvoir rembourser nos médicaments en 2024, selon le dernier rapport du Comité de monitoring analysé lundi par De Morgen et Het Laatste Nieuws.

L'information tient en une ligne dans le tableau 95 des prévisions pour 2021-2024 du Comité du monitoring, mais elle est peu rassurante. Les coûts des médicaments devraient augmenter de près de 30% ces prochaines années pour atteindre 6,6 milliards d'euros en 2024. Cette année-là, la facture des "fournitures pharmaceutiques" aura augmenté deux fois plus vite que celle des hôpitaux, trois fois plus vite que celle des salaires des médecins et six fois plus vite que celle des salaires des infirmiers. Et ce n'est pas seulement dû au vieillissement de la population: les médicaments sont de plus en plus onéreux, relèvent De Morgen et Het Laatste Nieuws.

L'industrie pharmaceutique s'apprête à lancer dans le monde de nombreuses nouvelles thérapies particulièrement coûteuses. Or il faudra probablement plusieurs années de recul pour savoir si cela valait la peine de les financer. Le ministre qui succédera à Maggie De Block (Open Vld) devra donc faire des choix douloureux.
L'actuelle ministre de la Santé conseille de négocier un nouveau pacte d'avenir avec le secteur pharmaceutique. Selon elle, un tel pacte a déjà permis à la Belgique d'épargner 1,1 milliard d'euros en soins de santé. Néanmoins, le budget a dérapé et le pacte n'a pas été à la hauteur des attentes, d'après la Cour des comptes.