Interseniors réagit après le décès de plusieurs résidents dans deux de ses maisons de repos

Après la perte de plusieurs résidents, dont certains décès liés à la problématique du coronavirus, l’intercommunale sérésienne Interseniors a dû prendre des mesures fortes pour lutter contre la propagation du virus et pour préserver la santé de ses résidents, mais également de son personnel. Par exemple, près de 400.000 € ont été engagés pour l’achat de matériel de protection.

Le Centenaire, à Ougrée, est aussi touché par le coronavirus.
Plein écran
Le Centenaire, à Ougrée, est aussi touché par le coronavirus. © Google Maps

Depuis le début de l’épidémie en Belgique, deux résidences des sept établissements de l’intercommunale sérésienne Interseniors sont touchées par le Covid-19. La résidence Domaine du Château, à Flémalle, a été la première concernée. Il y a deux semaines, l’intercommunale y dénombrait six décès, dont trois qui n’étaient pas liés au virus. Plus récemment, c’est la résidence Le Centenaire, à Ougrée, qui a connu la même situation. En quatre jours, onze résidents y auraient perdu la vie.

“Chaque résidence a pourtant bénéficié des mêmes mesures et des mêmes équipements de protection. Il est extrêmement malaisé d’identifier l’origine de la contamination, mais elle siège vraisemblablement chez des membres du personnel qui étaient asymptomatiques la semaine précédant le confinement et se sont ensuite avérés positifs au Covid-19", explique Interseniors.

Les mesures ont pourtant été respéctées

L’intercommunale explique avoir pourtant respecté à la lettre les instructions données par l’Agence wallonne pour une vie de qualité (AViQ). “Nul n’ignore que l’ensemble du secteur des soins était face à une pénurie de masques et dans un premier temps, le port du masque chirurgical a donc été réservé aux cas d’isolement”, précise-t-elle. Entre le début du confinement et aujourd’hui, l’intercommunal est tout de même parvenue à recevoir quelque 68.500 masques chirurgicaux et 20.000 masques FFP2. 25.000 masques du même type doivent encore arriver, ce mercredi 8 avril.

Des masques qui ont été mis à disposition du personnel des sept résidences Interseniors, en ce compris les administratifs et le personnel technique et d’entretien. “Ce qui va au-delà des instructions du SPF Santé Publique”, commente l’intercommunale. Le personnel des homes sont, en outre, “dotés de gants, de sur-chaussures, d’une charlotte, de lunettes et/ou d’une visière. Du gel hydro-alcoolique est disponible en abondance, et la prise d’une douche après le travail est non seulement autorisée, mais recommandée.”

En tout, c’est un budget de 384.000 € pour de l’équipement de protection divers qui a été engagé, en trois semaines, par Interseniors. Toutefois, l’intecommunale fait face à une pénurie en blouses et combinaisons de protection, comme bon nombre d’autres centres de soins belges.

Action-réaction

Face à ces cas d’infection au coronavirus, le comité de gestion de l’intercommunal sérésienne a pris deux mesures “totalement exceptionnelles”. 

La première a été de tester 70 membres du personnel du Domaine du Château qui ne présentaient pas de symptômes du virus. Au vu des résultats, certains travailleurs ont été écartés durant 14 jours. Toutefois, quelques personnes en attendent plus, comme Damien Robert, conseiller PTB à Seraing, qui s’interroge : “Qu’est-ce qu’on attend pour tester tout le personnel et les résidents dans toutes les maisons de repos ?”

La seconde a été de réorganiser les lits de la résidence Le Centenaire, afin de créer des zones réservées aux résidents suspects ou avérés et de préserver au maximum les personnes épargnées.

Par ailleurs, pour faire face à l’éventualité d’une pénurie en personnel, Interseniors a décidé d’augmenter le temps de travail de membres du personnel, et de recruter des agents à durée déterminée. “Nous avons également fait appel aux communes de Seraing et Flémalle, à la cellule “plan d’urgence” de la Province, aux écoles et évidemment aux sociétés d’intérim. Force est néanmoins de constater que les travailleurs ont peur du virus, et que peu se portent volontaires à venir renforcer nos équipes”, conclut, avec une pointe de regret, l’intercommunale sérésienne.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.