Shutterstock / Ermolaev Alexander
Plein écran
© Shutterstock / Ermolaev Alexander

L'épidémie de grippe s'installe en Belgique: “Le timing est particulièrement frappant”

L’épidémie de grippe s’installe en Belgique, ressort-il mercredi du bulletin hebdomadaire sur la grippe de l’institut de santé publique Sciensano. Une information confirmée par le virologue Marc Van Ranst.

  1. Covid-19: plusieurs indicateurs à la hausse, près de 127 admissions à l'hôpital par jour, chiffre le plus élevé depuis cet été

    Covid-19: plusieurs indica­teurs à la hausse, près de 127 admissions à l'hôpital par jour, chiffre le plus élevé depuis cet été

    La quasi-totalité des chiffres du Covid-19 sont relativement stables, ressort-il mardi matin du rapport épidémiologique de l’Institut de santé publique Sciensano. Il y a eu en moyenne 126,3 personnes positives admises à l’hôpital entre le 13 et le 19 décembre. Ce chiffre est le plus élevé depuis le 1er août et il représente une augmentation de 27% par rapport à la semaine précédente.
  2. Pourquoi tant de personnes tombent-elles malades en ce moment?

    Pourquoi tant de personnes tom­bent-el­les malades en ce moment?

    Les services de pédiatrie hospitalière ne cessent de se remplir depuis plusieurs semaines. Parallèlement, de nombreux adultes souffrent de maux de gorge, de toux et ont le nez qui coule. Pourquoi tant de personnes tombent-elles malades en ce moment? La pandémie de coronavirus a-t-elle affaibli nos défenses immunitaires? Ou bien y a-t-il une autre explication? Éléments de réponse avec Bart Lambrecht, pneumologue à l’UZ Gent et directeur des maladies inflammatoires à l’Institut flamand de recherche en biotechnologie (VIB), interrogé par Het Laatste Nieuws.
  3. 116.500 Belges sont morts l’année passée: pourquoi avril, août et décembre ont-ils été si meurtriers?

    116.500 Belges sont morts l’année passée: pourquoi avril, août et décembre ont-ils été si meurtriers?

    Quelque 116.500 décès ont été enregistrés en Belgique l’an dernier, ressort-il des données chiffrées arrêtées au 14 janvier et publiées jeudi par l’office belge de statistique, Statbel. Si l’on compare ce nombre (encore provisoire) à la moyenne sur cinq ans, il en ressort qu’environ 6.000 décès supplémentaires ont été recensés, soit une hausse de 5,5%. Les mois d’avril, août et décembre ont été particulièrement meurtriers.