Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Getty Images

Le confinement affecte le moral et provoque des tensions relationnelles, selon une étude

Le confinement a une influence négative sur le moral et génère des tensions relationnelles pour de nombreuses personnes, notamment pour les femmes, les célibataires et les personnes diplômées, ressort-il de la deuxième vague d'une étude de l'UAntwerpen. 

Les scientifiques y évaluent comment les mesures pour lutter contre la pandémie de Covid-19 influencent la population. L'université anversoise appelle mardi à participer massivement à la troisième édition de son questionnaire.

Certains groupes en particulier signalent des répercussions sur leur état psychologique. "Nous le constatons entre autres chez les personnes de moins de 70 ans, les femmes, les célibataires, les personnes à niveau de scolarisation élevé, les travailleurs à temps partiel et les personnes confrontées à des symptômes du Covid-19, qu'elles soient elles-mêmes malades ou qu'il s'agisse d'un membre de leur famille", explique Pierre Van Damme, épidémiologiste à l'UAntwerpen. "Le stress relationnel augmente, notamment entre les adolescents et les parents", ajoute-t-il.

Sommeil plus agité

Un tiers des participants ont indiqué dormir moins bien et rencontrer des problèmes de concentration. Trois personnes sur quatre travaillent à domicile. Les répondants affirment pour la plupart se saluer désormais à distance. Les personnes âgées de 13 à 45 ans ont plus de contacts physiques que les autres groupes, observent les experts. Les gens qui souffrent d'autres maladies ont quant à eux moins de contacts que les autres, quel que soit leur âge.

Les participants qui ont déjà rempli l'étude sont invités à réitérer l'expérience, afin de pouvoir observer une évolution des comportements dans le temps. "Il est crucial que les participants remplissent le questionnaire chaque semaine", explique le professeur Philippe Beutels. "Nous pouvons ainsi mieux prévoir l'évolution future de l'épidémie, aider les hôpitaux à s'y préparer et veiller au bien-être de la population", précise-t-il. L’ULB collabore à présent à l'étude, soutenue à l'origine par l'UHasselt et la KULeuven.

Le questionnaire est disponible ce mardi de 10h00 à 22h00 en français, en néerlandais, en allemand et en anglais. Il se répétera chaque semaine.

  1. Une mauvaise nouvelle: le taux de reproduction repart à la hausse

    Une mauvaise nouvelle: le taux de reproducti­on repart à la hausse

    Au cours des 24 dernières heures, 56 nouveaux patients ont été admis à l'hôpital, 135 l'ont quitté et 26 nouveaux décès ont été recensés, a communiqué Sciensano vendredi. Au total, 1.415 patients sont toujours hospitalisés (soit 33 de moins que la veille), dont 268 patients aux soins intensifs (-9). Ces chiffres indiquent que l'impact du Covid-19 continue de baisser en Belgique. Le nombre total de décès en Belgique s'élève désormais à 9.212. Le taux de reproduction a de nouveau augmenté et se rapproche dangereusement de la barre fatidique de 1.