Les passagers de retour de zone rouge peuvent désormais se faire tester dès leur sortie de l'avion. Le résultat est fourni en 24 heures
Plein écran
Les passagers de retour de zone rouge peuvent désormais se faire tester dès leur sortie de l'avion. Le résultat est fourni en 24 heures © REUTERS

Le dépistage à la sortie de l’avion désormais disponible à Brussels Airport

Un centre de dépistage dédié au Covid-19 a ouvert ses portes lundi matin à Brussels Airport, en présence de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block et du ministre Philippe De Backer, chargé du groupe de travail sur le dépistage. Les passagers revenant d'une zone rouge peuvent désormais se faire tester à leur arrivée à l'aéroport pour un résultat connu endéans les 24 heures. Fin septembre, un laboratoire installé à Zaventem pourra en outre proposer des tests rapides, dont le résultat sera disponible dans les trois heures.

  1. Le virologue Steven Van Gucht met en garde: “Les enfants sont aussi une source d'infection”

    Le virologue Steven Van Gucht met en garde: “Les enfants sont aussi une source d'infecti­on”

    Les derniers chiffres du coronavirus en Belgique ont poussé la population à être à nouveau plus prudente. Mais faisons-nous également attention lorsque nous sommes en contact avec des enfants? Ces derniers sont moins susceptibles de tomber malades et, lorsqu’ils le sont, présentent des symptômes moins graves que les adultes. Pourtant, ils sont tout aussi contagieux. De plus, ils multiplient les contacts à l’école. “Les enfants sont certainement une source d’infection”, a déclaré le virologue de Sciensano Steven Van Gucht à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Les grands-parents, en particulier, devraient en être conscients”.
  2. “Ne pas hésiter à consulter en cas de suspicion d'insuffisance cardiaque”

    “Ne pas hésiter à consulter en cas de suspicion d'insuf­fisan­ce cardiaque”

    Le site moncoeurbat.be a été lancé pour permettre à toute personne ressentant des symptômes d'insuffisance cardiaque de réaliser une première évaluation de sa santé. En cas de doute et malgré la crise sanitaire actuelle, il convient de ne pas traîner pour se rendre à l'hôpital, un lieu qui "n'est certainement pas plus dangereux qu'une grande surface", a souligné mardi lors d'une interview avec l'agence Belga le Dr Anne-Catherine Pouleur, du service de cardiologie du CHU Saint-Luc.