Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Getty Images

“Le gouvernement abandonne les kinésithérapeutes à leur sort”

L'association professionnelle représentative des kinésithérapeutes AXXON dénonce un manque criant de matériel de protection pour les kinés, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué. Elle estime que le gouvernement les abandonne à leur sort au moment où le Covid-19 continue de se propager et alors que certains kinésithérapeutes assurent encore les soins des patients dont le traitement est nécessaire.

Pour AXXON, le manque de matériel de protection (masques buccaux et gel hydroalcoolique notamment) explique en grande partie la fermeture de nombreux cabinets de kinésithérapie. Selon l'association, seuls 40% des kinésithérapeutes exercent encore en Wallonie et à Bruxelles. Maintenir les cabinets ouverts pour ces rares patients constitue une lourde perte financière, souligne-t-elle.

"À ce jour, les autorités n'ont pas suffisamment soutenu les kinésithérapeutes de première ligne: les masques buccaux attendus depuis si longtemps ne sont toujours pas disponibles et leur distribution reste incertaine", indique AXXON.

L'association des kinés souhaite aussi des précisions concernant l'aspect financier. "A quelles indemnités compensatoires auront droit les kinésithérapeutes ? ", s'interroge AXXON qui insiste pour que l'ensemble d'entre eux perçoivent une compensation financière, qu'ils soignent encore quelques patients ou qu'ils aient complétement fermé les portes de leur cabinet. "Il est impératif que le gouvernement soutienne financièrement les kinésithérapeutes, sans quoi le secteur risque de souffrir énormément de cette crise, ce qui aura pour corollaire des répercussions considérables sur la santé publique", pointe encore AXXON.

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.