Plein écran
© iStock

Le port d'Anvers s'attend à ce que le coronavirus ait un gros impact sur son trafic

Le port d'Anvers s'attend à ce que le coronavirus ait un gros impact sur le trafic de conteneurs en provenance de Chine. "Les conséquences ne seront perceptibles qu'en mars, mais d'après les calculs de nos analystes, il y a des raisons de s'inquiéter", a indiqué une porte-parole de la société gestionnaire du port.

Selon elle, l'impact du coronavirus sur la chaîne logistique sera beaucoup plus important que lors de l'épidémie du SRAS en 2002. "Cela s'explique par la croissance de l'économie chinoise, aujourd'hui quatre fois plus grande qu'à l'époque et bien mieux connectée au reste du monde. L'ampleur de l'impact reste à déterminer. Tout dépendra de la durée de la contamination et de la façon dont l'économie chinoise se redressera.”

Les conséquences sur les importations et les exportations à Anvers ne pourront être mesurées que lorsque les ports chinois publieront leurs chiffres du premier trimestre. De premières estimations pour la période comprise entre le 20 janvier et le 6 février font état d'une baisse de 20% du trafic de conteneurs en Chine.

L'Empire du Milieu est une destination commerciale importante pour Anvers. "Nos volumes de conteneurs sur la Chine ont augmenté de 16% l'an dernier, à 1,39 millions de conteneurs (TEU)", poursuit la porte-parole. "Si on part de l'hypothèse qu'on perd un mois de trafic complet sur l'ensemble de cette année, on peut s'attendre à une baisse de 7% du trafic de conteneurs avec la Chine par rapport à 2019. Cela peut grimper si la situation perdure.”

Le port de Zeebrugge s'attend également à des conséquences négatives, mais attend lui aussi mars ou avril avant d'établir une analyse chiffrée. Deux navires au départ et deux à l'arrivée ont déjà été supprimés.