Plein écran
© REUTERS

Le vaccin contre la fièvre jaune de la KU Leuven utilisable contre le virus chinois ?

Un vaccin de la KU Leuven contre la fièvre jaune pourrait être utilisé aussi contre le coronavirus chinois, ressort-il d'une découverte à propos de code génétique, affirme vendredi à l'Agence Belga le professeur en virologie Johan Neyts de l'Institut Rega à Louvain.

"Nous sommes parvenus précédemment à introduire un nouveau matériel génétique dans celui de la fièvre jaune. Ce qui a permis de développer des vaccins contre ebola et la rage. Nous pensons que nous pouvons à l'aide de la même technologie ADN développer un double vaccin, tant contre la fièvre jaune que contre le coronavirus." 

Dans une prochaine phase, la technologie vaccinale sera testée sur des animaux de laboratoire. "D'ici 6 à 8 semaines, nous vérifierons si le vaccin peut faire émerger un système immunitaire suffisamment fort chez la souris afin de prévenir l'infection. Nous aurons besoin d'un mois pour voir si elles produisent des anticorps", explique M. Neyts.

Entre la souris et l'homme, il y aura néanmoins encore de nombreuses étapes, avertit Johan Neyts. 

  1. Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”
    Play
    Mise à jour

    Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”

    La ministre de la Santé publique Maggie De Block a tenu ces dernières heures un discours rassurant dans les médias au sujet des risques face au coronavirus en Belgique, où il n’y a eu jusqu’ici qu’un seul cas connu, une personne rapatriée de Wuhan en tout début de mois. Cette unique personne testée positive au virus ne présentait pas de symptômes, et a pu reprendre le cours normal de sa vie après une période de quarantaine. L’homme “est sorti de l’hôpital et se trouve à présent en Italie”, indique la ministre mardi en matinée au micro de LN24.
  2. Le coronavirus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    Le coronavi­rus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    L’aéroport de Charleroi est passé dans la phase 2 de son dispositif destiné à éviter une épidémie sanitaire. Il s’agit d'une phase d’information et de sensibilisation à l’attention de son personnel. Il a pris cette décision après que le coronavirus se soit répandu très rapidement en Italie. En effet, plusieurs de ses vols ont pour destination Milan, Rome, Turin et Venise. Toutes ces villes sont touchées par le COVID-19 (l’acronyme anglais du coronavirus 2019).