Plein écran
Le siège de l’Afsca à Bruxelles. © photo_news

Les rappels de l'Afsca ont plus que triplé

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a rappelé trois fois plus de produits en 2018 qu'en 2017, rapporte Le Soir mardi qui pointe le zèle de l'agence.

Les demandes adressées aux clients de ne pas consommer des aliments représentant un risque pour la santé étaient de 53 en 2016 et en 2017, les rappels ont bondi jusqu'à 171 l'an dernier, soit une augmentation de 222%.
En 2018, 78 cas étaient liés à un risque microbiologique, 61 à un risque chimique et 32 à un risque physique (comme des débris de verre dans de la compote de pomme). 

Paradoxalement, le taux de conformité des aliments testés par l'Afsca est resté stable d'année en année, indiquant que la nourriture vendue en Belgique reste excellente. 

L'augmentation des rappels est davantage liée à une réorientation de la stratégie de contrôles qui cible les risques depuis l'an dernier. 

L'Afsca semble aussi faire preuve d'un zèle tout particulier - à savoir procéder à des rappels - lorsqu'elle prend connaissance des alertes lancées par ses consœurs européennes. "La Belgique a pris des mesures plus strictes que les pays notifiant". Il arrive même que "la Belgique soit le seul pays à suivre des notifications européennes avec un rappel", relève Nicholas Courant, porte-parole de Fevia, Fédération belge de l'industrie alimentaire.
Enfin, l'industrie alimentaire se montre aussi plus sévère avec des autocontrôles plus stricts.