On en sait plus sur le mystérieux MIS-C, ce syndrome lié au Covid-19 qui touche les enfants

Mise à jourDeux études américaines publiées lundi fournissent une description plus documentée qu'auparavant des symptômes de la mystérieuse maladie liée au nouveau coronavirus qui a touché au moins un millier d'enfants dans le monde, appelée syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants (MIS-C).

  1. Alain Maron défend sa politique, l'opposition émet ses doutes

    Alain Maron défend sa politique, l'oppositi­on émet ses doutes

    Le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), longuement auditionné jeudi par la commission spéciale Covid-19 du parlement bruxellois a défendu la ligne politique qu'il a suivie durant la première vague de la pandémie. Il a notamment témoigné, au-delà d'un retour chronologique sur les événements jusqu'à l'été, de la complexité institutionnelle dans la gestion des compétences, du manque de plans de gestion d'épidémies, et du déficit de matériel de protection et de tests durant cette phase.
  2. Pas de symptômes? Pas de test. “Toute une stratégie de test et de traçage jetée par la fenêtre en une soirée”

    Pas de symptômes? Pas de test. “Toute une stratégie de test et de traçage jetée par la fenêtre en une soirée”

    Toute personne ayant eu un contact à haut risque - plus d’un quart d’heure à moins d’un mètre et demi - avec une personne infectée par le coronavirus n’a plus besoin d’être testée si elle ne présente pas de symptômes. Pourquoi? Parce que les laboratoires ne suivent plus. Mais qu’en est-il dès lors de la recherche des contacts? Est-ce que cela ne va-t-il pas aplatir artificiellement la courbe? HLN a interrogé l’infectiologue Steven Callens et le biostatisticien Geert Molenberghs.
  3. Le Centre de crise national appelle au don de plasma pour la Croix-Rouge

    Le Centre de crise national appelle au don de plasma pour la Croix-Rou­ge

    La Croix-Rouge de Belgique est à la recherche de donateurs de plasma, a rappelé vendredi le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem lors du point presse du Centre de crise. Outre les critères habituels pour pouvoir faire un tel don, les personnes recherchées doivent aussi être guéries du Covid-19. Le plasma collecté sert à deux études belges visant à établir "si les anti-corps développés par les personnes guéries peuvent aider les patients sévèrement atteints en phase aiguë de la maladie".