La secrétaire d'État à l'Égalité des genres, Sarah Schlitz.
Plein écran
La secrétaire d'État à l'Égalité des genres, Sarah Schlitz. © BELGA

Plus de 35.000 femmes et filles sont excisées ou à risque de l'être en Belgique

Les femmes ayant subi une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes sont au nombre de 23.395 sur le territoire belge, estime une étude de prévalence commanditée par le SPF Santé publique et l'Institut pour l'Égalité des femmes et des hommes, présentée mardi à la presse en présence de la secrétaire d'État à l'Égalité des genres, Sarah Schlitz. L'étude, réalisée par deux chercheuses, une médecin démographe et une sage-femme docteure en Santé publique, conclut également que plus de 12.000 filles ou femmes habitant en Belgique sont "potentiellement à risque d'excision" de par leurs origines.

  1. Plus de la moitié des Belges ont encore une ligne fixe : voici combien vous pouvez économiser en vous en débarrassant
    Montelco

    Plus de la moitié des Belges ont encore une ligne fixe : voici combien vous pouvez économiser en vous en débarras­sant

    En moyenne, un ménage belge avec un forfait 4 en 1 paie 106 euros par mois pour son abonnement internet, télévision, ligne fixe et mobile. Les familles avec un forfait 3 en 1 (sans abonnement mobile) paient 68 euros, selon les chiffres de Statbel. En comparant, chaque famille peut faire de belles économies. Surtout si vous supprimez votre ligne fixe. MonTelco.be a fait le calcul.
  2. Télévision, internet, téléphone mobile et ligne fixe pour 48 euros par mois : voici les forfaits télécom les moins chers
    Montelco

    Télévision, internet, téléphone mobile et ligne fixe pour 48 euros par mois : voici les forfaits télécom les moins chers

    64 % des Belges ont un forfait télécom. La plupart choisissent un forfait avec l’internet fixe, la téléphonie fixe, la télévision et les services mobiles. C’est ce qui ressort des chiffres les plus récents de l’IBPT, le chien de garde fédéral des télécoms. Quel est le « pack quadruple play » le moins cher ? Et quelle offre est la meilleure si vous n’avez pas besoin de la télévision ou d’une ligne fixe ? MonTelco.be a mené l’enquête.
  1. “Des infections asymptomatiques ont été décrites”: ces formes atypiques de la variole du singe

    “Des infections asymptoma­ti­ques ont été décrites”: ces formes atypiques de la variole du singe

    Selon l’Institut de santé publique Sciensano, il est possible qu’une personne contaminée par la variole du singe développe des présentations atypiques. “Il peut s’agir d’une seule lésion cutanée ou d’aucune lésion, et par exemple uniquement des douleurs et des saignements anaux. Des infections asymptomatiques ont également été décrites”, explique l’institut mardi dans une nouvelle directive envoyée aux prestataires de soins de santé.
  2. Les consultations numériques remplaceront-elles les rendez-vous chez le médecin?

    Les consultati­ons numériques remplace­ront-el­les les ren­dez-vous chez le médecin?

    Vous avez un doute, une question médicale urgente? Il est désormais possible de contacter son médecin, généraliste au spécialisé, par téléphone ou via visioconférence. Stijn Vanholle, de l’association de médecins généralistes Domus Medica, et Jos Vanhoof, président du syndicat des médecins flamands, répondent aux questions les plus souvent posées. Combien coûte une consultation à distance? Quel montant sera remboursé? Et qu’en est-il des prescriptions?
  3. Un médecin inquiet face à l’augmentation des cas de variole du singe en Belgique: “On aurait dû vacciner bien plus tôt”

    Un médecin inquiet face à l’augmentation des cas de variole du singe en Belgique: “On aurait dû vacciner bien plus tôt”

    Au micro de La Première (RTBF), le directeur du service de médecine interne à l’hôpital Erasme, Jean-Christophe Goffard, s’est inquiété de la multiplication des cas de variole du singe en Belgique, et du nombre insuffisant de vaccins disponibles. “Si le nombre de cas augmente et s’étend à la population générale parce qu’on n’a pas réagi assez vite avec la vaccination, c’est inquiétant.” Selon les derniers chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano, notre pays compte actuellement 482 cas confirmés.