Plein écran
© thinkstock

“Plus que jamais, nous recommandons aux fumeurs d'arrêter de fumer”

coronavirusLes fumeurs sont plus à risque de développer une forme sévère du covid-19, d'après une étude basée sur les données chinoises du coronavirus, relayée vendredi par la Fondation contre le Cancer.

Si rien ne prouve que les fumeurs sont plus à risque de contracter le virus, l'étude, publiée dans le New England Journal of Medecine, montre cependant que s'ils sont infectés, les adeptes de la cigarette sont plus susceptibles de développer des complications pouvant conduire à la respiration artificielle, voire à la réanimation. 

Le tabagisme endommage les cils dans les voies respiratoires. Or le mouvement de ces cils est nécessaire pour éliminer la poussière, les bactéries, les virus et le mucus, explique la Fondation Contre le Cancer. Lorsque ces cils sont confrontés à la fumée, ils sont paralysés ou endommagés, et cet important mécanisme de protection s'arrête. 

“Plus que jamais, nous recommandons aux fumeurs d'arrêter de fumer pour que leur organisme résiste de manière optimale aux infections. La crise sanitaire est une bonne motivation pour arrêter de fumer, pour vous-mêmes et pour les autres, vos proches et le personnel soignant", préconise le Dr Anne Boucquiau, porte-parole en prévention du tabac à la Fondation contre le Cancer.

Après quelques jours d'arrêt du tabac, "le mécanisme de protection que constituent les cils commence à se réparer et vous pourrez mieux récupérer en cas d'infection. C'est déjà un argument solide pour arrêter de fumer", poursuit-elle. 

La Fondation contre le Cancer demande au gouvernement d'inclure le sevrage tabagique dans les recommandations de prévention contre le covid-19.

Le service d'aide Tabacstop continue d'être opérationnel en ligne ou par téléphone (0800 111 00). Les tabacologues restent également disponibles pour répondre à toutes les questions concernant les risques de fumer et l'aide au sevrage. 

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.