Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © Thinkstock

Pour la justice allemande, la gueule de bois est une “maladie”

Une Cour allemande a estimé dans un arrêt rendu public lundi que la gueule de bois était une "maladie" alors que la Fête de la bière - et ses excès d'alcool - bat son plein depuis ce week-end à Munich.

Statuant en appel, des juges de Francfort ont donné raison à la requête d'une association contre une société proposant une "boisson anti-gueule de bois" destinée, selon elle, à se remettre plus facilement d'une soirée arrosée.

"L'information concernant un produit alimentaire ne peut pas s'attribuer des propriétés de prévention ou de traitement d'une maladie humaine ou donner l'impression de le faire", selon cet arrêt.

Or pour les magistrats, "le terme de maladie se comprend comme un dysfonctionnement même minime ou provisoire de l'état normal du corps", y compris lorsqu'aucun traitement n'est nécessaire pour le faire disparaître.

Ils ont par conséquent interdit à la société poursuivie d'utiliser cet argument pour commercialiser son produit.

  1. Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Afin que la stratégie de déconfinement annoncée par le Conseil National de Sécurité (CNS) se déroule de la meilleure façon qui soit, la Ville de Charleroi s’était engagée à offrir, à chaque Carolo, deux masques barrières en tissu lavable. Elle avait, pour ce faire, opté pour une commande multicanale via un marché passé par elle-même et un marché supracommunal avec Charleroi Métropole pour un total de 410.000 masques. Les procédures de marché avaient été lancées dès le 20 avril par la Ville. Toutefois, les fournisseurs désignés ont rencontré des retards de livraison par rapport au calendrier convenu.
  2. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.