Image d'illustration
Plein écran
Image d'illustration © getty

Quand la résignation s’installe: les effets de la crise sanitaire sur la santé mentale

Crise sanitaireInvité au micro de France inter, le pédopsychiatre et psychanalyste Patrice Huerre a évoqué un phénomène sous-estimé de la crise sanitaire. Une forme de résignation face à l’insoluble, une perte d’envie, un repli sur soi: l’auto-confinement psychique. 

  1. Victoria, étudiante de 18 ans, parle de la souffrance de sa génération: “Nous sommes prêts à respecter vos mesures, mais permettez-nous de revivre”

    Victoria, étudiante de 18 ans, parle de la souffrance de sa génération: “Nous sommes prêts à respecter vos mesures, mais permettez-nous de revivre”

    Victoria, étudiante de 18 ans à l’ULB, a partagé un véritable appel à l’aide sur Facebook. Dans une lettre ouverte, elle évoque l’impact psychologique des cours à distance et redoute un nouveau confinement. “J’évite de parler de dépression et de suicides, mais s’il faut encore confiner, limiter les contacts et rajouter des mesures, vous devez vous y attendre”, écrit-elle.
  2. Vous avez raté votre vol en ayant dû attendre trop longtemps: votre assurance interviendra-t-elle?
    Guide-epargne.be

    Vous avez raté votre vol en ayant dû attendre trop longtemps: votre assurance intervien­dra-t-el­le?

    Chaque été, la situation suivante se produit: il y a beaucoup de monde à l’aéroport et vous devez longtemps faire la queue, d’abord pour vous faire enregistrer et ensuite pour passer les services de sécurité. Que se passera-t-il si vous avez raté votre vol en ayant dû attendre si longtemps? Pourrez-vous compter sur l’intervention de la compagnie aérienne ou de votre assurance? Et dans quelles autres situations pourrez-vous également obtenir une indemnisation? Guide-epargne.be a examiné ceci.
  3. La pandémie pèse sur le bonheur des Belges: solitude et dépression en hausse

    La pandémie pèse sur le bonheur des Belges: solitude et dépression en hausse

    La deuxième vague de coronavirus pèse sur le bonheur des Belges, ressort-il samedi de l’Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d’assurance-vie NN et l’Université de Gand (UGent). Alors que différents facteurs liés au bien-être tels que la joie de vivre, la tranquillité d’esprit et le sentiment d’autonomie ont diminué par rapport à la première vague, la solitude et la dépression connaissent une hausse significative.