Les soins intensifs au Chirec Delta, à Bruxelles.
Plein écran
Les soins intensifs au Chirec Delta, à Bruxelles. © Photo News

Rouvrir les cafés? “Les soins intensifs ne sont pas prêts pour un afflux supplémentaire”

Les services de soins intensifs des hôpitaux belges disposent actuellement de suffisamment de lits mais ne sont pas prêts pour un afflux supplémentaire de malades atteints du Covid-19. "Nous ne nous y attendons pas non plus si les mesures continuent à être respectées mais si on rouvre les cafés cet afflux surviendra", affirme mercredi Geert Meyfroidt, président de l'association belge de médecine intensive.

Geert Meyfroidt, chef de service aux soins intensifs de l'UZ Leuven, constate que les malades du Covid-19 entrent aux soins intensifs pour une longue période. "On parle d'une durée de séjour de trois semaines ou plus. Les gens qui y sont maintenant y seront encore dans deux semaines, donc", dit-il. Ce temps de séjour long entraîne un premier pic sous forme de plateau. 

Le fait que le nombre de lits en soins intensifs soit encore suffisant s'explique par le fait que la population respecte les mesures de précaution. Actuellement, il y a également moins d'admissions en soins intensifs, ce qui n'empêche pas Geert Meyfroidt de penser qu'il ne serait pas intelligent d'assouplir les mesures maintenant. "Avant de le faire, il faut s'assurer que le système hospitalier soit prêt", selon lui.

  1. Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le Groupe santé CHC a investi 2,5 millions d'euros à la clinique CHC Heusy (Verviers) afin de doter l'établissement hospitalier de services modernes au niveau de l'imagerie médicale et de la médecine nucléaire, a-t-on appris mardi lors d'une conférence de presse. Une enveloppe de 42 millions d'euros au total a été dégagée dans le cadre d'un plan d'investissement ambitieux courant jusqu'en 2022 et prévoyant entre autres une capacité d'accueil doublée sur un site passé de 10.000 à 21.000 m2.