La situation dans le monde ce vendredi 20 mars.
Plein écran
La situation dans le monde ce vendredi 20 mars. © Capture d'écran Université Johns Hopkins

Suivez l’évolution de la pandémie en temps réel

Une carte interactive mise au point par des chercheurs de l’université américaine de Johns Hopkins peu de temps après l’apparition du nouveau coronavirus permet de suivre l’évolution de la maladie à travers le monde, et ce en temps réel.

La carte, disponible ici, répertorie les cas confirmés et suspectés de coronavirus à travers le monde. Elle a été créée par des chercheurs du Centre pour la science et l’ingénierie des systèmes de l’Université Johns-Hopkins, aux États-Unis. S’appuyant sur des données de santé publique provenant de sources américaines et chinoises, l’équipe met à jour la carte au fur et à mesure que de nouvelles informations sont disponibles.

Si les cas étaient d’abord rassemblés en Asie, on peut aujourd'hui constater qu’il y en a à travers le monde, et que l’Europe est bien devenue l’épicentre de la pandémie du Covid-19, comme l’avait annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 13 mars dernier.

Utilité publique

Le site mis au point par les scientifiques comprend des données sur les cas confirmés, les décès et les guérisons, ainsi que des cartes des endroits où les cas sont signalés et où ils sont les plus fréquents. Les données peuvent également être téléchargées, ce qui, selon Lauren Gardner, la scientifique qui dirige le projet, est “essentiel” pour les chercheurs. 

“Nous avons construit ce tableau de bord parce que nous pensons qu’il est important que le public comprenne la situation de l’épidémie à mesure qu’elle se déroule avec des sources de données transparentes”, a déclaré Lauren Gardner au Hub. “Pour la communauté des chercheurs, ces données deviendront plus précieuses à mesure que nous continuerons à les collecter au fil du temps”.

La situation en Asie, en Europe et en Afrique le 20 février dernier. Un mois plus tard, les cas ont explosé aux quatre coins de la planète.
Plein écran
La situation en Asie, en Europe et en Afrique le 20 février dernier. Un mois plus tard, les cas ont explosé aux quatre coins de la planète. © Université Johns Hopkins
  1. Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Afin que la stratégie de déconfinement annoncée par le Conseil National de Sécurité (CNS) se déroule de la meilleure façon qui soit, la Ville de Charleroi s’était engagée à offrir, à chaque Carolo, deux masques barrières en tissu lavable. Elle avait, pour ce faire, opté pour une commande multicanale via un marché passé par elle-même et un marché supracommunal avec Charleroi Métropole pour un total de 410.000 masques. Les procédures de marché avaient été lancées dès le 20 avril par la Ville. Toutefois, les fournisseurs désignés ont rencontré des retards de livraison par rapport au calendrier convenu.