Plein écran
Voyageur équipé d'un masque de protection, jeudi, à l'aéroport international de Pékin, où un vol en provenance de Wuhan apparaît annulé © AP

Trains et avions à l’arrêt à Wuhan, où est apparu le virus mortel

Les autorités chinoises vont suspendre jeudi les trains et avions au départ de Wuhan, la ville où est apparu un nouveau virus mortel ressemblant au SRAS, dont les habitants ne pourront sortir sans une raison particulière, ont annoncé les médias d’État.

La décision, qui devait prendre effet à 10 heures (03h00 en Belgique), vise à "contenir efficacement le rythme de la propagation de l'épidémie" et protéger les vies, a expliqué le centre de commandement mis en place contre le virus à Wuhan, selon la chaîne de télévision publique CCTV.

Mesures très fortes

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé mercredi que les mesures prises par la Chine dans la ville de Wuhan, où est apparu le nouveau virus, allaient “diminuer” les risques de propagation internationale. Interrogé sur les mesures prises dans cette mégalopole de 11 millions d’habitants, d’où les trains et les avions ne peuvent plus partir à compter de ce jeudi, Tedros Adhanom Ghebreyesus a ainsi salué des “mesures très, très fortes”. “Nous leur avons indiqué (aux Chinois) qu’en prenant des mesures fortes, non seulement ils contrôleront l’épidémie dans leur pays, mais ils diminueront également les risques de propagation de cette épidémie au niveau international”.

Décision de l’OMS reportée

Ces mesures sont intervenues au moment où l’OMS a réuni son comité d’urgence pour décider si le nouveau virus constitue une “urgence de santé publique de portée internationale”. Alors qu’une décision était attendue mercredi soir, le directeur de l’OMS a décidé de poursuivre la réunion jeudi à 11h00 GMT. “La décision de déclarer ou non une urgence de santé publique de portée internationale est une décision que je prends très au sérieux et que je ne suis prêt à prendre qu’en tenant dûment compte des preuves disponibles”, a déclaré à la presse le directeur de l’OMS.

Contaminations revues à la hausse

Le nombre de contaminations au nouveau virus a été revu à la hausse, à 571 cas, ont annoncé les autorités sanitaires jeudi matin. Ces dernières n’ont par contre pas révisé le nombre de décès, qui reste à 17. Parmi les contaminations se trouveraient 95 cas graves, dont les victimes se trouvent toutes dans la province de Hubei.

Plein écran
En cette période de Nouvel An chinois, ce train de Shanghai vers Wuhan aurait normalement dû être bondé © AFP
  1. Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”
    Play
    Mise à jour

    Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”

    La ministre de la Santé publique Maggie De Block a tenu ces dernières heures un discours rassurant dans les médias au sujet des risques face au coronavirus en Belgique, où il n’y a eu jusqu’ici qu’un seul cas connu, une personne rapatriée de Wuhan en tout début de mois. Cette unique personne testée positive au virus ne présentait pas de symptômes, et a pu reprendre le cours normal de sa vie après une période de quarantaine. L’homme “est sorti de l’hôpital et se trouve à présent en Italie”, indique la ministre mardi en matinée au micro de LN24.
  2. Le coronavirus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    Le coronavi­rus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    L’aéroport de Charleroi est passé dans la phase 2 de son dispositif destiné à éviter une épidémie sanitaire. Il s’agit d'une phase d’information et de sensibilisation à l’attention de son personnel. Il a pris cette décision après que le coronavirus se soit répandu très rapidement en Italie. En effet, plusieurs de ses vols ont pour destination Milan, Rome, Turin et Venise. Toutes ces villes sont touchées par le COVID-19 (l’acronyme anglais du coronavirus 2019).