Pierrot Fonteyne
Plein écran
Pierrot Fonteyne © Mastercooks of Belgium

Un grand chef cuisinier carolo succombe au coronavirus

Mise à jourChaque jour, le coronavirus tue en Belgique comme partout ailleurs. Le Service Public Fédéral (SPF) Santé Publique a recensé 283 décès et 2.454 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures sur notre territoire. Derrière ces chiffres, il y a des êtres humains.

Le chef cuisinier, Pierre Fonteyne dit “Pierrot”, n’a pas su résister au coronavirus. Il est décédé à l’âge de 79 ans. Il y a cinq semaines d'ici sur un post Facebook, il répondait pourtant par un pouce levé à la question de savoir s’il allait bien.

Les hommages du monde de la cuisine se succèdent sur les réseaux sociaux. Et pas des moindres! Sur son compte Facebook, le chef cuisinier Georges Grintzias a publié une photo de lui avec Pierre Fonteyne assorti d’un bandeau noir en biais. L’image qu’il en conserve se résume en quelques mots: “Un grand chef au cœur d’OR”. Les deux hommes sont Carolos de naissance.

Leur confrère, Mustafa Duran, a lui aussi tenu à adresser un dernier message à Pierrot: “C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès du grand chef Pierre Fonteyne. Un monsieur au grand cœur et d’une simplicité exemplaire. Repose en paix, chef au paradis des grands chefs!”

“Avec profond regret, nous devons dire au revoir à un bon ami, un exemple pour bon nombre de chefs et un véritable ambassadeur de la cuisine belge chez nous et à l’étranger. Au revoir l’ami Pierrot Fonteyne. Vos conseils, votre aide et votre soutien nous manqueront beaucoup”, a écrit le chef des légumes, Frank Fol.

“Pierre Fonteyne était un cuisinier exceptionnel et un vrai humaniste qui sera profondément regretté... Merci d’être vous et pour tous ces merveilleux souvenirs”, a commenté pour sa part la maison “Comme chez soi” sur le réseau social Facebook.

“Victime collatérale de l’inconscience des hommes. (...) Et pourtant il méritait tellement mieux. Et avait tant à partager encore avec ses jeunes auprès de qui on aimait le croiser, la veste étincelante, la mine ravie, la raie bien peignée et la gorge toujours ouverte à partager un houblon bien belge ou une vigne gouleyante”, a pour sa part rédigé Philippe Limbourg, l’ancien directeur du Gault&Millau Belgique.

Projets sociétaux

Passé par plusieurs grands restaurants étoilés, Pascal Marcin aussi y est allé de sa marque de reconnaissance: “Les Petits Chefs en herbe sont à nouveau en deuil... C’est avec tristesse que nous vous annonçons le décès Pierre Fonteyne après avoir vaillamment lutté contre ce satané virus... Pierrot nous accompagnait depuis les débuts et avait été Président du jury en 2013 et 2014. Il nous avait déjà transmis son envie d’être à nouveau parmi nous pour cette édition 2020... Merci pour tout ce que tu as transmis à ces enfants avec passion! Toutes nos pensées accompagnent sa famille ce soir... Brille bien là-haut Pierrot!”

Les Petits Chefs en Herbe sont un projet organisé dans les classes de cinquièmes et sixièmes primaires en Fédération Wallonie-Bruxelles. Son objectif est de faire découvrir aux enfants le travail des producteurs et des éleveurs ainsi que les produits de proximité issus de ce travail.

Pierre Fonteyne participait aussi à un programme similaire à Bruxelles: les Cuisines Bruxelloises. Elles n'ont pas manqué d’avoir une pensée pour lui: “C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre la disparition de Monsieur Pierre Fonteyne. Merci pour ce que vous avez apporté aux Cuisines Bruxelloises et à nos enfants. Nous ne pourrons jamais dire au revoir à un homme qui restera à jamais dans notre cœur.”

France

Les témoignages proviennent même d’au-delà la Belgique. Membre des Toques Françaises, Vincent Vervisch, a consacré plusieurs lignes en la mémoire du défunt: “J’ai appris avec grande tristesse qu’un monument de la gastronomie belge venait de s’éteindre et d’être emporté par le Covid-19. Une personnes dévouée et humble. Il faisait partie d’une génération de cuisiniers qui ont fait évoluer notre métier dans notre pays. Monsieur Pierre Léopold Fonteyne dit (Pierrot) était un homme et un chef impliqué dans la jeunesse et dans la protection de notre culture culinaire. Une personne intègre. Il restera dans les mémoires de chacun qui ont eu la chance de croiser son sourire et son regard rempli de bienveillance. C’est avec une profonde tristesse que je remets mes sincères condoléances à la famille, aux amis et au monde de la cuisine. Aujourd’hui, tu es une étoile de plus dans notre ciel et j’espère qu’à votre table, vous retrouverez vos compagnons de route comme Monsieur Romeyer, Martiny, Troubat et encore bien d’autres. Merci chef et heureux d’avoir pu croiser votre chemin.”

L’Académie culinaire de France Benelux ne l’a pas non plus oublié: “Ce soir, emporté par ce virus, un grand nous a quitté. Grand par le cœur, la sagesse et le savoir donné. Depuis sa retraite, il n’a fait que donner de son temps. Toujours actif même pro-actif, il conseille les jeunes. Futur cuisinier restaurateur avec des techniques, des cuissons, du savoir-faire, des astuces... Tout cela ne fait qu’une personnalité: celle de Pierre Léopold Fonteyne qui vient de nous quitter avec ses étoiles au guide Michelin. Pendant plus de vingt années, il a sublimé les papilles de ses hôtes et n’a cessé de transmettre ce savoir-faire. Aujourd’hui, il laisse un vide dans le savoir-faire et la connaissance, mais il aura marqué un bon nombre de nos cuisiniers actifs ou en devenir. Il avait toujours le mot pour rire et le conseil pour tous. La surprise lors d’une cotation dans un concours. Nous n’avons qu’un mot: ‘Salut l’Artiste. Merci Maître. À bientôt, mon cher Pierrot.’”

Parcours

Pierre Fonteyne était né au Boulevard Tirou à Charleroi. Tout au long de son parcours, il a officié dans des restaurants réputés tels que La Porte des Indes, Le Palace, l’Albert Premier et la Villa Lorraine avant de voler de ses propres ailes en Flandre où il a dirigé durant une vingtaine d’années les cuisines du restaurant Bruegel à Damme, anciennement doublé étoilé. Il a été élu trois fois président des Maîtres Cuisiniers de Belgique tout en étant son co-fondateur en 1980.  “Avec lui, le monde culinaire perd l’une de ses icônes encore actives”, peut-on lire sur la page Facebook de l’organisation.

Il a également participé à des émissions culinaires sur RTL et la RTBF et il a donné des cours à l'École Hôtelière de Saigon à Hué et à Hanoi (Vietnam).

Encore très souvent sollicité pour faire partie de jurys de concours gastronomiques, le Carolo d’origine allait fêter ses 80 ans en septembre. C’est justement lors d’une récente compétition culinaire qu’il aurait été infecté et placé rapidement dans le coma pour une longue durée, précise Frank Fol. “Pierrot” habitait à Knokke-Heist.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Une mauvaise nouvelle: le taux de reproduction repart à la hausse

    Une mauvaise nouvelle: le taux de reproducti­on repart à la hausse

    Au cours des 24 dernières heures, 56 nouveaux patients ont été admis à l'hôpital, 135 l'ont quitté et 26 nouveaux décès ont été recensés, a communiqué Sciensano vendredi. Au total, 1.415 patients sont toujours hospitalisés (soit 33 de moins que la veille), dont 268 patients aux soins intensifs (-9). Ces chiffres indiquent que l'impact du Covid-19 continue de baisser en Belgique. Le nombre total de décès en Belgique s'élève désormais à 9.212. Le taux de reproduction a de nouveau augmenté et se rapproche dangereusement de la barre fatidique de 1.