Photo prétexte
Plein écran
Photo prétexte © REUTERS

“Un jeu de chaises musicales”, “une médecine de catastrophe”: au fait, c’est quoi la saturation?

“Saturation”. Un mot, une omniprésence dans les journaux, à la télé, à la radio. Destiné à rendre compte de la réalité dramatique dans les hôpitaux, le concept demeure abstrait pour le grand public. Concrètement, comment cela se traduit-il sur le terrain? “Ce terme veut tout dire et rien dire à la fois”, avance Jerôme Tack, infirmier en chef aux soins intensifs à l’hôpital Erasme. “Cela ne signifie pas forcément que l’on accueille plus de nouveaux patients. On parle de saturation à partir du moment où la qualité des soins diminue." 

  1. Avec 5.924 patients hospitalisés, la Belgique dépasse le pic d'avril

    Avec 5.924 patients hospita­lisés, la Belgique dépasse le pic d'avril

    Avec 5.924 patients actuellement hospitalisés pour la Covid-19, la Belgique dépasse le pic des hospitalisations du 6 avril, lorsque 5.759 malades étaient alors hospitalisés. En moyenne, 14.356 nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées par jour entre le 19 et le 25 octobre, soit 40% de plus que la semaine précédente, ressort-il jeudi matin des derniers chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano.
  2. "La possibilité d'une vague de 'syndromes post-soins intensifs'" est à envisager

    "La possibi­lité d'une vague de 'syndromes post-soins intensifs'" est à envisager

    Une hospitalisation en soins intensifs, "où la vie suspend son cours normal", laisse des traces, qui peuvent être durables chez certains patients, Covid-19 ou non. On parle de "syndrome post-soins intensifs", écrit dans un rapport publié jeudi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Ce dernier veut attirer l'attention des médecins généralistes afin de détecter au mieux ces problèmes.
  3. Épargne-pension: évitez ce piège fiscal

    Éparg­ne-pension: évitez ce piège fiscal

    L’épargne-pension offre un peu de répit financier et vous offre également un avantage fiscal. Pourtant, augmenter l’épargne-pension ne génère pas nécessairement un avantage fiscal plus important. Près de 3.000 épargnants ont même reçu cette année un avantage fiscal moindre que lorsqu’ils avaient épargné un peu moins. C’est ce qu’affirme L’Echo, sur la base de données du SPF Finances. Guide-epargne.be vous explique comment éviter ce piège fiscal.
  1. Contracter un prêt supplémentaire pour vos travaux de rénovation: le spécialiste Brecht Coene vous explique ce dont vous devez tenir compte
    Economie

    Contracter un prêt supplémen­tai­re pour vos travaux de rénovation: le spécialis­te Brecht Coene vous explique ce dont vous devez tenir compte

    Vous voulez effectuer des travaux de rénovation, mais vous hésitez, car vous êtes encore en train de rembourser votre prêt hypothécaire? Est-il bien indiqué de contracter un prêt supplémentaire dans ce cas? Ou est-il plus intéressant d’utiliser vos fonds propres à cet effet? Brecht Coene, spécialiste en la matière auprès de Guide-epargne.be, répond à vos questions monétaires.
  2. Votre âge influence-t-il la prime de votre assurance auto ?

    Votre âge influence-t-il la prime de votre assurance auto ?

    Il ressort des chiffres du Centre de Connaissance Sécurité Routière (2012) que plus d’un tiers de tous les accidents corporels sont causés par des conducteurs de la tranche d’âge comprise entre 18 et 31 ans. Cela est-il dû à une imprudence au volant ou à un manque d’expérience de la conduite ? De toute façon, l’expérience joue un rôle important. Quelle est alors l’influence de votre âge sur la prime de votre assurance auto ? Independer.be vous l’explique.
  3. Un expert belge plaide pour le port du masque dès 6 ans comme en France: voilà pourquoi

    Un expert belge plaide pour le port du masque dès 6 ans comme en France: voilà pourquoi

    En Belgique, un enfant de 11 ans peut se balader librement sans masque à l’école, à un mouvement de jeunesse ou pour aller jouer chez ses amis. Son frère d'un an plus âgé ne peut lui plus rien faire ou presque. Dès 12 ans en effet, les mesures sont nettement plus restrictives. “L’âge choisi est une limite artificielle”, explique le pneumologue pédiatrique Marc Raes. Ce dernier plaide pour que la mesure soit revue, par ailleurs comme en France depuis ce jeudi: “Rien ne justifie qu’on n’étende pas le port du masque pour les enfants dès 6 ans. Et au moins, ce serait plus clair”.