Photo News
Plein écran
© Photo News

Un nouveau centre de dépistage au CHU de Charleroi, des militaires au GHdC

Fin octobre, le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Charleroi avait inauguré un espace dédié à la prise en charge des urgences Covid-19 et son drive-in souterrain pour les frottis sur le site de l’Hôpital Civil Marie Curie. Il y a un peu plus d’une semaine, l’Hôpital André Vésale à Montigny-le-Tilleul avait également accueilli 17 militaires en renfort.

  1. Au CHU de Charleroi, des bâches sont installées pour cacher les morts

    Au CHU de Charleroi, des bâches sont installées pour cacher les morts

    1.302 patients infectés par le coronavirus se trouvent maintenant en soins intensifs en Belgique. C’est un nouveau triste record. Lors de la première vague, un pic à 1.285 patients avait été observé. Au cours des sept derniers jours, la moyenne quotidienne des décès enregistrés s’élève à plus de 122. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par l’Institut scientifique de santé publique, Sciensano.
  1. Des Bruxellois refusés au Grand Hôpital de Charleroi? “Plus rien à dire là-dessus”
    Interview

    Des Bruxellois refusés au Grand Hôpital de Charleroi? “Plus rien à dire là-des­sus”

    La semaine dernière, le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA), avait suscité la polémique. Il voulait pouvoir refuser à l’avenir les patients atteints de Sars-CoV-2 en provenance de Bruxelles. “Les limites de notre solidarité médicale ont été atteintes” a déclaré D’Haese à la VRT. Ce qu’a nié le plus grand hôpital d’Alost, avec plus de 600 lits, Onze-Lieve-Vrouwziekenhuis. Le Directeur Médical du Grand Hôpital de Charleroi (GHdC), Manfredi Ventura, a pourtant jeté un nouveau pavé dans la mare.
  2. Un infirmier du GHdC après une nuit aux soins intensifs: “J’ai fini le cœur lourd”

    Un infirmier du GHdC après une nuit aux soins intensifs: “J’ai fini le cœur lourd”

    La Belgique a recensé en moyenne 15.316 nouveaux cas de Covid-19 entre le 20 et le 26 octobre inclus. Ce qui représente une hausse de 38% par rapport à la période de calcul précédente, ressort-il vendredi matin du bilan provisoire de l’Institut de santé publique, Sciensano. Au-delà des chiffres, la situation vécue sur le terrain par le personnel des soins de santé est particulièrement pénible.