Une infirmière prépare un vaccin contre la rougeole.
Plein écran
Une infirmière prépare un vaccin contre la rougeole. © AP

Un touriste provoque une épidémie de rougeole, 60 morts dont 52 enfants

L'épidémie de rougeole qui s’est déclenchée sur l’archipel isolé de Samoa, dans le Pacifique, a déjà coûté la vie à 60 personnes et 52 d’entre elles avaient moins de quatre ans. Selon les autorités, 4.052 personnes au total sont actuellement malades. L’état d’urgence a été déclaré. Une campagne nationale de vaccination a débuté.

  1. Une autre maison de repos et de soins restreint son accès dans la région de Charleroi

    Une autre maison de repos et de soins restreint son accès dans la région de Charleroi

    Au 1er juillet, les conditions de visite en maison de repos avaient pu être assouplies. Néanmoins, suite aux mesures supplémentaires annoncées par le Conseil National de Sécurité (CNS) du 27 juillet 2020, le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi a pris la décision de durcir les conditions de visite au sein de ses maisons de repos (MR). L’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) est même allée plus loin puisqu’elle a totalement reconfiné trois de ses maisons de repos et de soins (MRS). Une autre MRS de la région a aussi décidé de restreindre son accès.
  2. Un centre de dépistage mobile du Covid-19 va s’installer à Châtelet

    Un centre de dépistage mobile du Covid-19 va s’installer à Châtelet

    Le nombre moyen de personnes contaminées par le coronavirus augmente jour après jour en Belgique. Il est passé à 517,1 par jour entre le 25 et le 31 juillet 2020 selon le bilan publié par l’Institut scientifique de santé publique, Sciensano. Cela représente une augmentation de 60% par rapport à la semaine précédente. Dans la région de Charleroi aussi, cette recrudescence se fait ressentir. Tous les scientifiques du pays s’accordent à dire que le nombre de tests doit suivre la même courbe.
  3. La Commune de Pont-à-Celles a fermé sa plaine de vacances à cause du Covid-19

    La Commune de Pont-à-Cel­les a fermé sa plaine de vacances à cause du Covid-19

    Cela fait quelques semaines maintenant que le Conseil National de Sécurité (CNS) a décidé de rouvrir les plaines de jeux. Il considère que les jeunes enfants sont moins enclins à développer une forme sévère du coronavirus et à propager la maladie. Une dernière étude américaine tend pourtant à contredire cette version même si elle doit encore être affinée. À Pont-à-Celles, la commune n’a voulu prendre aucun risque.