La thérapie génique de Lucien coûte un million d'euros, mais une solution moins chère existe en Pologne.
Plein écran
La thérapie génique de Lucien coûte un million d'euros, mais une solution moins chère existe en Pologne. © Facebook "Lucien notre petite lumière"

Un traitement à 70.000 euros au lieu d’un million: l’espoir renaît pour la famille de Lucien, atteint d'une maladie rare

Lucien est atteint d’AADC, une maladie rare qui touche seulement une centaine de personnes à travers le monde. Dans sept mois, il se fera opérer en France, mais avant cela, il doit suivre une thérapie génique. Le problème, c’est que ce traitement coûte un million d’euros. Ses parents n’ont eu d’autre choix que d’accepter pour le bien de leur fils, nous confie son père. Mais il y a une semaine, ils ont appris qu’il existait un traitement similaire et beaucoup moins cher en Pologne. Ils se battent à présent pour que la France s’alligne à la Pologne.

  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  2. Les médecins généralistes sont débordés par l'administration liée au Covid

    Les médecins généralis­tes sont débordés par l'admini­stra­ti­on liée au Covid

    "Nos réclamations ne sont ni entendues, ni prises en considération", regrette vendredi le Dr Jos Vanhoof, de l'Association belge des syndicats médicaux (Absym). "Nous signalons depuis des mois que nous ne parvenons plus à remplir nos missions principales - soigner les gens - car nous sommes submergés par l'administration liée au Covid-19. Les centres de dépistage sans rendez-vous ne sont qu'une partie de la solution, c'est tout le processus de suivi qui devrait être pris en charge par une institution tierce", plaide-t-il.
  3. Lucien (18 mois) souffre d'une maladie rare et a besoin d'un traitement à un million d’euros

    Lucien (18 mois) souffre d'une maladie rare et a besoin d'un traitement à un million d’euros

    Lucien, un Verviétois de 18 mois, souffre d’une maladie rare, l’AADC, qui l’empêche de se mouvoir, et même de se tenir assis. En Belgique, il est le seul cas recensé et les médecins ne sont pas en mesure de le traiter. Pour se faire soigner, lui et sa famille sont obligés de se rendre régulièrement en France et il doit prendre un traitement qui coûte pas moins d’un million d’euros.