Plein écran
La ministre wallonne en charge de la Santé, Christie Morreale (PS). © BELGA

Une opération de dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus en Wallonie

Initié en juin dernier, l'appel à projets visant à mettre en place un programme "structuré et gratuit" de prévention du cancer du col de l'utérus en Wallonie est désormais sur les rails, a annoncé mercredi la ministre wallonne en charge de la Santé, Christie Morreale (PS), sur les ondes de La Première.

Le projet, porté par le consortium réunissant le CHU de Liège, le CHR de Namur et le Grand Hôpital de Charleroi, vient d'être sélectionné pour mener à bien cette opération de dépistage, qui durera trois ans.

Le programme, qui devrait voir le jour fin 2020, ciblera principalement les femmes les plus touchées par cette maladie, c'est-à-dire celles âgées de 25 à 64 ans.
Ce "programme pilote" de dépistage bénéficiera d'un budget total maximal de 1,5 million d'euros. Il pourra être renouvelé ultérieurement après évaluation, ajoute Mme Morreale.

En Belgique, les Régions sont responsables de la prévention du cancer du col de l'utérus. La Flandre dispose déjà d'un programme officiel de dépistage et d'une vaccination gratuite offrant une couverture vaccinale de plus de 80% des filles en première secondaire, ce qui n'est pas le cas de deux autres entités fédérées.

Nombre de dépistages en baisse

Selon un rapport publié en décembre dernier par l'Agence intermutualiste (AIM), le nombre de dépistages du cancer du col de l'utérus a diminué d'au moins 25% entre 2008 et 2017. La proportion des femmes entre 25 et 64 ans qui ont effectué un frottis du col de l'utérus au cours de ces trois dernières années est passée respectivement de 65% à Bruxelles et 64% en Wallonie en 2008, à 46% et 48% en 2017. 

En Belgique, 640 femmes ont appris en 2018 qu'elles étaient atteintes d'un cancer du col utérin et 235 femmes sont décédées de la maladie, selon les chiffres de l'institut de santé publique Sciensano.

  1. Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”
    Play
    Mise à jour

    Maggie De Block: “Le risque que le virus atteigne notre pays est réel”

    La ministre de la Santé publique Maggie De Block a tenu ces dernières heures un discours rassurant dans les médias au sujet des risques face au coronavirus en Belgique, où il n’y a eu jusqu’ici qu’un seul cas connu, une personne rapatriée de Wuhan en tout début de mois. Cette unique personne testée positive au virus ne présentait pas de symptômes, et a pu reprendre le cours normal de sa vie après une période de quarantaine. L’homme “est sorti de l’hôpital et se trouve à présent en Italie”, indique la ministre mardi en matinée au micro de LN24.
  2. Le coronavirus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    Le coronavi­rus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    L’aéroport de Charleroi est passé dans la phase 2 de son dispositif destiné à éviter une épidémie sanitaire. Il s’agit d'une phase d’information et de sensibilisation à l’attention de son personnel. Il a pris cette décision après que le coronavirus se soit répandu très rapidement en Italie. En effet, plusieurs de ses vols ont pour destination Milan, Rome, Turin et Venise. Toutes ces villes sont touchées par le COVID-19 (l’acronyme anglais du coronavirus 2019).