Univercells à Gosselies (Charleroi)
Plein écran
Univercells à Gosselies (Charleroi) © Google

Une société carolo va tenter de trouver un vaccin contre le coronavirus

Le coronavirus fait de plus en plus de victimes en Belgique. Les autorités sanitaires ont dénombré 462 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus jeudi. C’est ce qu’ont annoncé vendredi le Centre de crise et le SPF Santé publique lors de leur point quotidien. Au total, 2.257 infections ont été détectées en Belgique. Trente-sept décès sont à déplorer, dont 16 sur la journée de jeudi.

La société Univercells basée notamment à Gosselies (Charleroi) va mener des recherches pour trouver un vaccin contre l’épidémie du coronavirus. Elle a aussi souligné son intention de se positionner comme acteur de première ligne pour le développement de vaccins et de traitements contre le coronavirus, qui est en train de mettre à mal l’économie mondiale.

Par ailleurs, cette entreprise de biotechnologie vient d’annoncer le rachat de l’ancien site de Systemat à Jumet (Charleroi) pour le transformer en unité de production de vaccins à bas prix. La démocratisation de l’accès aux vaccins dans les pays les plus pauvres est son objectif.

Catch

Si Univercells a pu voir le jour, c’est notamment grâce au travail de la cellule Catch à Charleroi. Cette cellule a été mise en place pour accélérer la croissance de l’emploi dans la région de Charleroi. 

Elle est clairement ravie de l’évolution d’Univercells. “Bravo encore à toutes les équipes d’Univercells pour leur incroyable travail et merci à tous les acteurs qui œuvrent à la renommée grandissante de notre secteur santé!” a-t-elle rédigé sur sa page Facebook.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.