Plein écran
Chris Hadfield © Capture d'écran

6 mythes sur l'espace décryptés par l'astronaute Chris Hadfield

VideoDans une vidéo publiée en ce début du mois de mai, l'astronaute canadien Chris Hadfield, qui a passé en tout 166 jours dans l'espace, donne des réponses à certains des mythes les plus répandus sur l'espace. De la cryogénisation à l'odeur de steak grillé qui émane du vide spatial, certaines réponses peuvent surprendre. En voici quelques unes!

Un astronaute qui sort sans sa combinaison sera brûlé instantanément
Un des mythes évoqués par Chris Hadfield est celui du corps d'un astronaute qui, aspiré brutalement hors du sas, brûle sous l'effet des radiations solaires. En réalité, la vérité est bien pire!  

La partie de la personne orientée vers le soleil cuirait sous une température de +120°C tandis que la partie à l'ombre gèlerait sous une température de -120°C. Chris Hadfield compare cette situation à un corps allongé sur une poêle brûlante tout en ayant de la glace carbonique étalée sur le dos. De plus, l'air de vos poumons serait instantanément aspiré et votre sang se mettrait à bouillir sous l'effet de la dépressurisation. Donc une personne dans l'espace sans combinaison va à la fois, brÜler, geler, ne plus savoir respirer et bouillir. 

Voyager à la vitesse de la lumière empêche de vieillir
Certaines personnes pensent également que voyager à la vitesse de la lumière, même durant des milliers d'années, éviterait de vieillir. Ce n'est pas tout à fait exact. En fait, nous vieillirions toujours mais à une vitesse différente des personnes restées sur Terre. C'est ce qu'Einstein appelait la relativité.  

Hadfield compare cette question à s'éloigner à la vitesse de la lumière d'une horloge qui indique 12h. Pour vous, il sera toujours la même heure parce que la lumière qui atteint vos yeux s'éloigne de l'horloge exactement en même temps que vous, alors qu'une personne restée à côté de l'horloge verrait l'heure avancer normalement.

Est-ce que le son d'une explosion est audible dans l'espace?
Si on prend comme exemple le soleil, qui est en fait une explosion thermonucléaire continue, on peut facilement répondre à cette question. Sur terre, l'air autour de nous transporte une onde qui va faire vibrer nos tympans, vibration que notre cerveau va transformer en son. Dans l'espace, il n'y a pas d'air, et donc pas de possibilité de transporter le bruit. En ce qui concerne le soleil et ses explosions, c'est plutôt une bonne chose pour nous!

La seule manière de survivre à un voyage interstellaire est de cryogéniser son corps
Pour le moment, il n'existe pas de technologie permettant de réussir pareille expérience. Hadfield explique que lorsque nous gelons de l'eau, celle-ci se transforme en cristaux de glace. Comme notre corps est composé en majeure partie d'eau, il serait détruit comme le sont par exemple les orteils des alpinistes qui ont été exposés à un froid trop intense. En fait, nous ne savons pas encore comment geler un corps de manière permanente tout en le préservant.

Si vous allez dans l'espace, votre corps deviendra plus grand et c'est irréversible
Il y a une part de vérité dans cette affirmation. Sur Terre, la gravité exerce une force sur l'ensemble de notre corps l'attirant vers le sol, et celle-ci s'exerce notamment sur nos os. Dans le cas de nos vertèbres par exemple, il existe un petit espace entre chacune d'elles grâce à l'insertion de cartilages. Dans l'espace, la gravité ne s'applique plus sur nos os et ces espaces peuvent devenir un tout petit peu plus grands. Le corps ne grandit pas réellement, il s'étire. Nous ne sommes pas plus grands mais plus longs.

En rentrant sur Terre, le retour de la gravité implique que tout revient à son état normal. Cette contrainte est cependant intégrée dans les combinaisons des astronautes et leurs sièges d'atterrissage. Ceux-ci sont un peu plus grand que la taille réelle de la personne pour prendre en compte ce léger allongement du corps des astronautes.

Les bactéries se multiplient dix fois plus vite dans l'espace que sur Terre
L'espace est un milieu différent de celui de la Terre. Hadfield et ses collègues se promènent dans la navette en trimbalant avec eux des produits nettoyants afin de garder leur environnement le plus propre possible. Ils gardent également sur eux en permanence des échantillons afin d'analyser des microbes, des virus ou toute minuscule forme de vie. Si aucune maladie ne se développe de manière inhabituelle, ils ont par contre remarqué que certaines formes primitives mutaient de manière différente dans un environnement sans apesanteur et exposé à des radiations élevées.

  1. La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    Une rafflesia de 111 cm de diamètre a été observée début janvier sur l’île indonésienne de Sumatra. Réputée pour sa végétation tropicale et ses chaînes de volcans, Sumatra est la 7e plus grande île au monde avec une superficie qui dépasse, par exemple, celle de la Suède. Sa faune et sa flore sont exceptionnelles. On y trouve, notamment, les plus grandes espèces de fleurs au monde, la rafflesia et l’arum titan, ainsi que de nombreuses variétés d’orchidées.
  1. Elle fond en larmes en découvrant son visage reconstruit
    Play

    Elle fond en larmes en découvrant son visage reconstrui­t

    Denise Vicentin se regarde dans un miroir et éclate en sanglots. Cette quinquagénaire brésilienne, qui a perdu un œil et une grande partie de la mâchoire en raison d’un cancer, découvre son nouveau visage, avec une prothèse dont le modèle a été imprimé en 3D. “Aujourd’hui je sais à quel point je me sentirai mieux dans la rue. Je n’ai pas de mots”, dit Mme Vicentin, 53 ans, dans la clinique de Sao Paulo où elle a été traitée.
  2. “Ceux qui vivront jusqu'à 135 ans sont déjà nés”

    “Ceux qui vivront jusqu'à 135 ans sont déjà nés”

    Vivrons-nous bientôt jusqu’à 200 ans? Des scientifiques du monde entier se réunissent dès aujourd’hui à San Francisco pour examiner comment ils peuvent maintenir les gens en bonne santé plus longtemps. Parmi eux, le Belge Kris Verburgh, médecin et expert en vieillissement. “Nous nous dirigeons vers un futur où nous pourrons inverser le vieillissement. Un octogénaire pourra redevenir quinquagénaire”, lance-t-il lundi dans les pages du quotidien flamand Het Laatste Nieuws.