Ce Belge a résolu une énigme mathématique vieille de 20 ans

VideoLe Belge Bernard Fabrot, qui a appris la programmation en autodidacte, a réussi à résoudre un casse-tête cryptographique développé en 1999 par le célèbre laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du MIT (Massuchusetts Institute of Technology), rapportent mardi plusieurs médias américains. Le créateur du puzzle, Ron Rivest, avait estimé qu'il faudrait au minimum 35 ans avant que l'énigme ne puisse être résolue. Mais le 15 avril dernier, Bernard Fabrot a donc réussi à percer le mystère, déjouant les pronostics.

La résolution de l'énigme partait d'un numéro de départ, qu'il fallait ensuite élever au carré des millions de fois successivement. Le calcul nécessaire était séquentiel, c'est-à-dire que sans le nombre initial, il était impossible de trouver le nombre au carré lui correspondant et sans ce dernier, le nombre suivant ne pouvait également pas être calculé, et ainsi de suite. L'exigence d'une telle séquence empêchait donc de résoudre le puzzle en utilisant le calcul parallèle via un ordinateur.

Trois ans et demi de travail
Bernard Fabrot, qui est programmeur indépendant, dit n'avoir pris connaissance de l'énigme qu'en 2015, par hasard. Il laissait son ordinateur allumé en permanence afin qu'il l'aide dans ses calculs. Après trois ans et demi, il est finalement parvenu à déchiffrer le codage.

Discrétion
"Durant toutes ces années, je n'ai dit à personne que j'essayais de comprendre l'énigme, à part à quelques amis", a indiqué M. Fabrot au magazine américain de technologie Wired. Sa percée est arrivée juste à temps, puisqu'un groupe d'informaticiens et d'experts en cryptographie était également occupé à tenter de résoudre le casse-tête du MIT. Ceux-ci avaient déjà réussi à développer un algorithme qui calculait dix fois plus vite qu'un processeur informatique traditionnel.