Plein écran
Kris Verburgh © Hollandse Hoogte / Bob Bronshoff

“Ceux qui vivront jusqu'à 135 ans sont déjà nés”

Vivrons-nous bientôt jusqu’à 200 ans? Des scientifiques du monde entier se réunissent dès aujourd’hui à San Francisco pour examiner comment ils peuvent maintenir les gens en bonne santé plus longtemps. Parmi eux, le Belge Kris Verburgh, médecin et expert en vieillissement. “Nous nous dirigeons vers un futur où nous pourrons inverser le vieillissement. Un octogénaire pourra redevenir quinquagénaire”, lance-t-il lundi dans les pages du quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

Kris Verburgh participe à la J.P. Morgan Healthcare Conference en tant que consultant du Longevity Vision Fund, un fonds de 100 millions de dollars qui investit dans les dernières technologies pour permettre aux gens de vieillir plus sainement. Verburgh lui-même n’attend pas la technologie, il fait tout pour garder un corps le plus jeune possible: il bouge, mange sainement et prend des compléments alimentaires. Dont le tout nouveau NMN, qui pourrait avoir une influence positive sur le vieillissement.

Qu’est-ce que le NMN?

Le NMN est un médicament qui active des gènes protecteurs définis. En tant que personne, vous êtes constitué d’ADN. Cet ensemble d’ADN s’appelle le ‘génome’. Il existe aussi quelque chose comme l’épigénome. C’est l’interrupteur on/off de vos gènes. L’humain a autant de gènes qu’un ver moyen. Mais l’humain est plus complexe qu’un ver, grâce à son épigénome. J’aime comparer ça à un piano. Les touches sont les gènes. Le pianiste, qui décide avec quelle force il touche quelles notes, c’est l’épigénome.

Le NMN est le pianiste qui touche les bons gènes. Mais cela arrête-t-il aussi le vieillissement?

Nous devons être prudents avec les allégations sanitaires. Il faut encore de la recherche. Mais de tous les compléments alimentaires qui existent, le NMN est l’un des plus prometteurs pour ralentir le vieillissement. De la recherche, on voit qu’on peut rajeunir des souris.

Mais ce n’est pas un sérum miracle pour une jeunesse éternelle?

Certainement pas. Avec seulement des compléments alimentaires, vous n’y arrivez pas. Pour contrer le vieillissement, nous avons besoin de la biotechnologie. C’est la technologie qui influence le fonctionnement des cellules. Par exemple en changeant les gènes. Ou en les reprogrammant. Si vous ne faites que prendre du NMN, vous pourrez dans le meilleur des cas ralentir un peu le vieillissement. Il faut une approche plus intégrée. C’est pour cela que je suis actuellement à San Francisco. Je parle avec des chercheurs et des professeurs qui développent des nouvelles technologies pour lutter contre le vieillissement.

Vous prenez d’autres compléments alimentaires?

Bien sûr. Je prends par exemple de la fisétine. Et de la vitamine D. De l’iode. Du malate de magnésium. Du zinc. Des vitamines B. Pour éviter toute carence. Car même si vous mangez sain, vous n’obtenez pas toutes les substances en bonne quantité. Vous devez manger des quantités gigantesques de fruits et de noix pour obtenir assez de magnésium.

Devrions-nous tous nous tourner vers les compléments alimentaires? Et si oui, pourquoi le Conseil supérieur de la Santé ne donne-t-il pas un tel conseil?

C’est une bonne question. Les doses recommandées sont suffisantes pour ne pas mourir. Mais ce ne sont pas les doses optimales. De nombreux scientifiques pensent par exemple que les doses de vitamine D et de vitamine B12 devraient être considérablement plus élevées que ce que les autorités recommandent. Ce n’est pas pour rien que les conseils ont été revus à la hausse ces dernières années.

Vous avez 33 ans, vivez sainement, prenez des suppléments contre le vieillissement. Objectivement, avez-vous un corps plus jeune que celui d’un homme de 33 ans?

Nous travaillons à pouvoir mesurer cela. Je suis responsable du Xprize. C’est un prix de 5 à 15 millions de dollars prévu pour la première équipe scientifique qui pourra inverser le vieillissement. Pour pouvoir décerner ce prix, nous devons pouvoir mesurer si les gens ont rajeuni. Nous n’avons pas encore de bonne façon pour le faire. L’âge chronologique est l’âge de votre passeport. L’âge biologique est l’âge que vous avez vraiment. Vous pouvez par exemple avoir un âge chronologique de 50 ans et -en ne vivant pas sainement- avoir un âge biologique de 60 ans. Celui qui trouve la façon de mesurer cela correctement, trouve le Graal de la recherche sur le vieillissement. En attendant, nous devons faire avec des méthodes rudimentaires, comme les valeurs sanguines, des scans ou des électrocardiogrammes.

Dans vos publications, vous dites que dans le futur, on vivra jusqu’à 200 ans. C’est à prendre à la lettre?

Nous allons vers un futur où les gens vivront beaucoup plus longtemps. Toujours plus d’études montrent qu’il est non seulement possible de ralentir le vieillissement, mais aussi de l’inverser. Il y a des études où de vieilles souris sont rajeunies. C’était des souris grisonnantes, qui avaient des zones chauves et un dos atteint d’ostéoporose. Après thérapie épigénétique, elles ont retrouvé un pelage noir et brillant, leurs organes ont pu mieux se régénérer et elles étaient plus actives. De telles études montrent qu’il est possible de partiellement inverser le vieillissement. Ainsi, vous pourriez transformer un octogénaire en quinquagénaire. De nombreux scientifiques y travaillent. Des centaines de millions de dollars sont investis annuellement. Aussi parce qu’on se rend de plus en plus compte que la lutte contre le vieillissement est la meilleure manière de lutter contre bon nombre de maladies. La démence. Les maladies cardiovasculaires. Quel est l’intérêt de dépenser des milliards pour la recherche sur la démence si vous ne vous attaquez pas à la racine? La racine, c’est le vieillissement. Maintenant, vous voyez partout un glissement. Dans les centres de recherches. Dans les universités. Même Google y travaille. Au cours des cent dernières années, notre durée de vie a doublé. De 45 ans à près de 90. Nous allons vers un futur où la biotechnologie va encore prolonger ça. On dit que les enfants qui naissent maintenant ont 50% de chance d’atteindre l’âge de 105 ans. Je trouve que ces prévisions sont sous-estimées. Nous allons percer le plafond biologique de 120 ans qui caractérise l’homo sapiens. Il y a des scientifiques qui disent que les enfants qui atteindront 135 ans sont déjà nés. La biotech va complètement changer nos vies.

Avec la biotech, tout le monde ira bien. Mais ne va-t-on pas continuer à mourir du cancer? Nous ne pouvons toujours pas y remédier.

L’immunothérapie offre déjà de très bons résultats. Il y a des cancers dont vous mouriez il y a dix ans, mais desquels vous pouvez désormais guérir. Cette évolution se poursuivra encore. Mais c’est aussi le but: luttez contre le vieillissement et vous aurez aussi moins de cancers.

Ce qui nous amène à un débat éthique. La mortalité ne fait-elle pas simplement partie de la vie?

Certainement. Mais le but est de repousser cette mortalité et de garder les gens aussi longtemps que possible en bonne santé. Un tsunami de personnes âgées arrive. Les autorités ne l’anticipent pas. Ce sera intenable, à l’avenir. Les gens doivent rester jeunes et en bonne santé. Sinon nous aurons des problèmes avec les retraites et les coûts des soins de santé. 86% des coûts des soins de santé vont aujourd’hui aux maladies du vieillissement.

Où se situe la limite? Aura-t-on bientôt des enfants à 80 ans?

Les gens vont pouvoir se reproduire d’autres façons. Nous allons vers un futur où les gens auront des enfants à un âge plus avancé. Dans le futur, je vois des utérus artificiels. Je vois que des cellules normales pourront être transformées en ovules ou en spermatozoïdes, de façon par exemple à ce qu’un couple homosexuel puisse avoir un enfant biologique.

Nous ne carburons pas tous au NMN ou ne sommes pas tous à la pointe de la révolution biotech. Que peut faire le commun des mortels aujourd’hui pour vivre le plus longtemps possible?

Le plus important, c’est notre style de vie. Pour notre alimentation: moins de viande, de produits d’origine animale, de sucre et de féculents. Plus de légumes et de graisses saines. Faire du sport. Ne pas fumer. Adopter la psychologie positive. Réduire le stress. Être heureux dans la vie. Dormir suffisamment. Ajouter des compléments alimentaires qui, dans le meilleur des cas, peuvent retarder un peu le vieillissement. Comme le NMN ou la fisétine.

  1. La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    Une rafflesia de 111 cm de diamètre a été observée début janvier sur l’île indonésienne de Sumatra. Réputée pour sa végétation tropicale et ses chaînes de volcans, Sumatra est la 7e plus grande île au monde avec une superficie qui dépasse, par exemple, celle de la Suède. Sa faune et sa flore sont exceptionnelles. On y trouve, notamment, les plus grandes espèces de fleurs au monde, la rafflesia et l’arum titan, ainsi que de nombreuses variétés d’orchidées.