Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Comment repérer la pluie d'étoiles filantes prévue lors des deux prochaines nuits?

Les fans d’étoiles filantes peuvent se frotter les mains dans les nuits à venir. Un ciel clair et une lune peu lumineuse offriront des conditions idéales pour voir le spectacle des Lyrides, les 21-22 avril. Selon les prévisions, le clou du spectacle est attendu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les Lyrides sont de petites particules de poussière et de glace qui proviennent de la comète “C/1861 G1 Thatcher”. Cette dernière fait une incursion dans le Système solaire interne tous les 415 ans et est suivie par une queue de débris. Chaque année, entre le 16 et le 25 avril, la Terre traverse cet essaim de météores, après quoi on peut voir des étoiles filantes. Ce sont en fait des météores qui se consument dans notre atmosphère.

Selon Philippe Mollet de la Volksterrenwacht Mira, il y a trois grands essaims de météores chaque année. “Les plus célèbres sont les Perséides en été. En décembre, vous avez les Gémeaux. Et puis il y a les Boötides ou Quadrantides début janvier”, explique-t-il à nos confrères d’HLN. “Il peut y avoir beaucoup d’activité si les conditions sont bonnes. Vous pouvez alors voir 40 à 45 étoiles filantes par heure dans notre pays. Et puis il y a un certain nombre d’essaims un peu moins spectaculaires, dont les Lyrides. Mais ils sont parmi les plus intéressants”, ajoute-t-il.

Des conditions idéales

“Vous pourrez probablement très bien voir les Lyrides cette année”, dit l’astronome. “Nous avons de la chance car nous avons affaire à une nouvelle lune, donc nous ne serons pas dérangés par la lumière de la lune.” 

La pluie de météores devrait être à son maximum pendant la nuit de mercredi à jeudi. “C’est surtout en pleine nuit que l’activité sera la plus forte, vers 4h30 du matin, quand il fait nuit noire avec peu de pollution lumineuse. La vue sera dégagée et donc, dans ces conditions optimales, vous pourriez voir 20 à 25 étoiles filantes par heure”, détaille-t-il.

“Si vous sortez pour observer la nuit, cet essaim est bas au-dessus du nord-est. L’activité augmente au fur et à mesure que la nuit passe”, explique le scientifique.

La population plus attentive durant le confinement

“Si vous n’avez pas envie de vous lever la nuit, vous pouvez aller sur le site web de l’observatoire. Nous y affichons les résultats des météores que nous avons observés sur la base des ondes radio. De cette façon, dix minutes d’activité sont affichées sur une seule image à chaque fois”, précise-t-il.

Selon le chercheur, l’attention pour ce qui se passe dans notre univers a augmenté de manière significative au sein de la population depuis que le confinement. “Vous pouvez voir que les gens s’y intéressent et qu’ils ont besoin de distraction. Les gens ont le temps et lèvent les yeux”.

Maintenant que le temps est dégagé tous les soirs et que beaucoup sont obligés de rester à la maison, c’est peut-être le moment idéal pour connaître le ciel plus en détail. Sur Facebook, la Volksterrenwacht Mira publie chaque jour un défi amusant pour reconnaître les constellations.