Plein écran
De mystérieux "oeufs" de glace ont fait leur apparition sur une plage finlandaise. © Capture d'écran

De mystérieux “oeufs” de glace par milliers sur une plage finlandaise

Le photographe finlandais Risto Mattila a immortalisé un phénomène rarissime. 

Ce curieux phénomène a été observé par le photographe amateur lors d’une promenade dimanche dernier le long de la plage Marjaniemi, sur l’île finlandaise de Hailuoto située à l’extrémité nord du golfe de Botnie, relate le Guardian. Des milliers “d’oeufs” de glace, dont certains faisaient plutôt la taille d’un ballon de foot, recouvraient l’étendue de sable sur une trentaine de mètres: “Une scène incroyable”, confie-t-il. 

Mais pas inexplicable pour autant. 

Conditions rassemblées

En effet, si les conditions météorologiques sont rassemblées, ce spectacle de la nature peut avoir lieu environ... une fois par an maximum: “Il faut que la température de l’air soit juste en dessous de zéro degré, que celle de l’eau soit proche du point de congélation, que la plage soit sablonneuse, peu profonde, en pente douce et, enfin, des vagues de faible amplitude voire une légère houle”, commente Jouni Vainio, un expert de l’Institut météorologique finlandais. 

Dans cette région nordique, l’automne est la saison idéale pour observer cet événement car une légère couche de glace commence à se former à la surface de l’eau, une sorte de “granita” secouée par les vagues. 

La vidéo à découvrir ci-dessus. 

  1. Des chercheurs belges vont envoyer des animaux microscopiques dans l'espace

    Des chercheurs belges vont envoyer des animaux microscopi­ques dans l'espace

    Après une longue préparation, l'Université de Namur (UNamur) et le Centre d'étude de l'énergie nucléaire (SKC-CEN) sont prêts à envoyer des rotifères dans l'espace, ont-ils annoncé mardi. Ces animaux microscopiques décolleront de Floride en décembre et orbiteront pendant deux semaines autour de la Terre, dans la Station spatiale internationale (ISS). L'objectif est de déterminer les causes sous-jacentes à leur forte radiorésistance, ce qui permettra d'augmenter celle des astronautes et ouvrira la porte à d'autres applications.