Défaillance du moteur de la fusée Soyouz, l'équipage survit à l'atterrissage d'urgence

VideoLa fusée Soyouz à bord de laquelle voyageaient les cosmonautes américain Nick Hague et russe Alekseï Ovchinin a rencontré un incident peu après le lancement et a dû faire un atterrissage d'urgence au Kazakhstan. Ils devaient rejoindre la Station Spatiale Internationale (ISS).

Plein écran
© ap

L'équipage est resté en contact avec la NASA après avoir signalé le problème, mais le vaisseau sorti de sa trajectoire après une vraisemblable défaillance du moteur a dû descendre en mode "balistique", soit le contraire d'un mode contrôlé, vers la Terre.

L'équipage a procédé à un atterrissage d'urgence réussi au Kazakhstan et les équipes de secours sont en route vers les lieux de l'impact pour prendre les cosmonautes en charge, annonce la Nasa qui précise que ceux-ci leur ont signalé "bien se porter".

Calme du spationaute
La fusée Soyouz qui devait emmener les deux hommes pour une mission de six mois sur la station orbitale a connu une défaillance environ deux minutes après son décollage. "Problème de lanceurs, deux minutes 45 secondes", a annoncé d'une voix parfaitement calme Alexeï Ovtchinine, commandant de bord de la fusée Soyouz, dans la retransmission live du décollage.

"Il y a eu un problème avec le moteur quelques secondes après la séparation du premier étage de la fusée", ont indiqué les commentateurs de la Nasa, qui diffusaient en direct le lancement.

"Dieu merci, ils sont vivants"
Selon un photographe de l'AFP sur place, le décollage s'est bien passé mais "après la séparation du premier étage, on a eu l'impression qu'il y avait une sorte de flash". "Dieu merci, ils sont vivants", a commenté aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Des problèmes pour visionner la vidéo du tweet ci-dessus? La situation en direct est à suivre sur les caméras de contrôle de la Nasa

Le déroulement complet du lancement et la sortie de trajectoire à revoir ci-dessous:

Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© epa
  1. Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    À l'occasion de son 100e anniversaire, l'Union astronomique internationale a lancé un concours pour permettre à chaque pays dans le monde de donner un nom à une exoplanète et à son étoile hôte. Le système sélectionné pour la Belgique est celui auquel appartient l'exoplanète actuellement désignée sous l'identifiant "HD 49674 b". Particuliers, associations et écoles sont invités à soumettre leurs propositions avant le 15 août prochain.