Des particules de SARS-CoV 2.
Plein écran
Des particules de SARS-CoV 2. © AP

Des chercheurs de l’UCLouvain ont étudié la manière dont les variants s'accrochent aux cellules

Des scientifiques de l'UCLouvain sont parvenus à démontrer, grâce à un microscope à force atomique, la capacité des variants du coronavirus, et en particulier le nouveau variant omicron, à mieux s'accrocher aux cellules du corps humain, et donc à expliquer la difficulté à s'en défaire, fait savoir mardi l'université dans un communiqué.