Plein écran
© NASA

Des légumes poussent dans l'espace

Les astronautes russes sont parvenus à récolter les fruits, ou plutôt les légumes, de leur travail de jardinerie à bord de la station spatiale internationale (ISS). Ravis de leur expérience, les scientifiques à bord précisent que les légumes sont parfaitement comestibles. "L'essai avec les petits pois est très prometteur", affirment-ils.

Plein écran
© NASA

Les astronautes ont par ailleurs réussi à cultiver des légumes japonais et du blé nain dont les grains sont d'une qualité excellente, relate Margarita Levinskikh, chercheuse à l'Institut des Questions Biomédicales de l'Académie des Sciences de Moscou.

Transformations génétiques?
Le but pour les astronautes russes est d'arriver d'ici l'année prochaine à cultiver également du riz, des tomates et des poivrons dans la serre de l'ISS. Mais cette dernière doit d'abord subir quelques réparations avant d'être opérationelle, selon l'agence russe RIA Novosti.

L'intérêt de telles cultures est naturellement de compléter l'alimentation des astronautes lors des missions, mais aussi de vérifier si les plantes produites subissent des modifications d'ordre génétique dans l'espace.

Tout pour l'apensanteur
Actuellement, l'ISS est régulièrement approvisionné en nourriture par la terre. Il y a quelques semaines encore, un vaisseau commercial a rejoint l'espace avec à bord une cargaison de 1.300 kilos à destination de l'ISS et de ses résidents. Repas, vêtements, cadeaux de Noël des familles des astronautes et fourmis (pour une étude) faisaient partie du voyage.

En début d'année, la NASA a fait savoir que la durée de vie de l'ISS serait prolongée de quatre ans grâce aux garanties financières du gouvernement américain. Le laboratoire de l'espace restera donc opérationnel au moins jusque 2024, ce qui induit la poursuite du financement de la recherche sur l'apesanteur.

  1. Vénus aurait été habitable il y a plusieurs millions d’années

    Vénus aurait été habitable il y a plusieurs millions d’années

    Vénus, planète inhospitalière, est pourtant considérée comme la sœur jumelle de la Terre. De tailles presque identiques, ce qui se passe à leur surface est radicalement différent. Sur l’une, règnent des pluies d’acide sulfurique et des températures atteignant les 450°C, tandis qu’au sol s’étendent des plaines volcaniques et des cratères. Sur l’autre, les océans composent la majorité de la surface, les températures sont largement agréables et, surtout, la vie y est apparue. Pourtant, il y a quelques centaines de millions d’années, Vénus aurait pu être considérée comme habitable.