Plein écran
Capture d'écran. © sciencealert.com

Des poils poussent sur ses gencives à cause d’une maladie rare

Il y a un peu plus de dix ans, une femme de 19 ans a rencontré des médecins de l’université de Campanie Luigi Vanvitelli en Italie, leur fournissant un cas rare de ce que l’on appelle dans le domaine médical “l’hirsutisme gingival”.

De temps en temps, nous avons tous besoin d’arracher les poils qui ont poussé hors de leur place. Mais sur les gencives, c’est rarissime. Seuls cinq autres cas similaires, tous des hommes, avaient été recensés jusqu’alors, tous datant des années 1960.

“En 2009, nous avons signalé le cas d’une jeune femme qui présentait des poils sur l’épithélium sulculaire de la papille palatine rétro-incisive”, ont rapporté les spécialistes dans leur récente étude de cas. Pour traduire, ils ont trouvé un éparpillement de poils en forme de cils dépassant des tissus mous directement derrière les dents supérieures de devant. 

Dans ce cas, les pathologistes ont rapidement trouvé un indice potentiel. Des tests hormonaux et des échographies ont permis de diagnostiquer le syndrome des ovaires polykystiques, une maladie de la reproduction liée à des déséquilibres hormonaux.

“Il n’y a pas d’explication claire”

Cette rare pathologie l’avait poussée à se soumettre à une opération chirurgicale pour se faire retirer les poils présents sur ses gencives. “Un an plus tard, la patiente est revenue avec la présence encore plus importante de poils autour des gencives et dans les sillons gingivaux”, rapporte le journal médical Oral Surgery, Oral Medicine, Oral Pathology and Oral Radiology. “En examinant son visage, on peut remarquer la présence d’une pilosité inhabituelle au menton et dans la zone du cou”, précisent-ils.

Cette fois-ci, l’équipe médicale ne s'était pas contentée d’enlever les poils, elle en avait profité pour examiner de plus près une petite section de tissu au microscope, et avait trouvé une tige de poil qui se frayait un chemin à travers les tissus exceptionnellement épais de ses gencives.

Les chercheurs ont suggéré que les tissus muqueux présents à l’intérieur de la bouche seraient liés à ceux de la peau, ce qui pousserait les gencives dans de très rares cas à se comporter comme de l’épiderme. “Il n’y a pas d’explication claire à cette présence anormale d’un élément relativement courant et à l’absence de l’autre dans la muqueuse buccale”, ont toutefois expliqué les spécialistes.

Avec au moins un cas de plus dans les dossiers médicaux, les chercheurs sont un peu mieux préparés pour la prochaine fois qu’un patient apparaît avec des cheveux qui poussent là où ils ne devraient pas.