Palmiers dattiers (illustration)
Plein écran
Palmiers dattiers (illustration) © Getty Images

Des scientifiques font pousser un arbre grâce à des graines vieilles de 2.000 ans

Lorsqu’on se lance dans des fouilles archéologiques, on peut s’attendre à de belles surprises! Si l’on sait que des graines de tomates peuvent se conserver jusqu’à huit ans, on s’attend peu à en retrouver datant de l’époque romaine. Pourtant, ce sont bien des graines qu’a découvertes une équipe de chercheurs dans la région de la Mer Morte en Israël. Celles d’un palmier dattier, qu’ils ont réussi à faire germer.

Les dattes, une véritable mine d’or

Utilisées comme aliment de base par les populations locales il y a plusieurs milliers d’années, les dattes ont connu un véritable essor lors de la conquête romaine. Les plantations de palmiers dattiers, ou Phoenix Dactylifera, se sont multipliées. L’exportation de dattes se faisait alors vers toutes les régions de l’Empire, jusqu’à la lointaine Gaule, où elles étaient achetées comme produits de luxe.

À l’époque, on leur connaissait, déjà, de grandes vertus nutritionnelles. Les dattes pouvaient faire jusqu’à 11 cm de long et étaient jusqu’à 30% plus larges qu’aujourd’hui. C’est ce que suggère la taille des graines retrouvées.

Pas étonnant dès lors que les scientifiques de l’équipe de Sarah Fallon en aient retrouvé en grand nombre dans les palais de la forteresse de Massada ainsi que dans des grottes situées le long de la Mer Morte. Ces dernières ont pu servir, à l’époque, de logements et d’espaces de stockage.

L’expérience qui a fait germer des graines vieilles de 2.000 ans

Plusieurs centaines de graines de palmiers dattiers ont été récoltées. Parmi celles-ci, une trentaine, considérées comme les plus viables, ont été sélectionnées avec soin. Placées un temps dans de l’eau additionnée de fertilisant, les 32 graines ont ensuite été plantées. Seules six d’entre elles ont germé. Les six jeunes arbres miraculés ont même reçu des noms: Jonah, Uriel, Boaz, Judith, Hannah and Adam. Ils rejoignent un autre arbre, planté en 2008 par la même équipe de chercheurs, et répondant au doux nom de Mathusalem.

Ces arbres ont permis la tenue de tests plus poussés, tels que la datation carbone qui a confirmé que les graines retrouvées dataient d’il y a 1.800 à 2.400 ans.

Une expertise dans la culture de dattes

La culture des dattes semble avoir été un domaine dans lequel les responsables des palmeraies avaient acquis, à l’époque, une expertise précieuse. En comparant les tests génétiques faits sur les jeunes palmiers dattiers et les bases de données actuelles, les chercheurs ont déterminé que les graines récoltées sont issues de croisements, effectués il y a 2.000 ans, entre des palmiers dattiers orientaux venant du Moyen-orient et des palmiers dattiers occidentaux d’Afrique du Nord. Ces échanges entre cultivateurs traduisent une volonté d’obtenir les meilleures dattes possibles.

Les secrets de leur longévité

Si la conservation des graines jusqu’à nos jours est miraculeuse, les scientifiques disposent déjà de quelques éléments de réponse. Selon l’étude publiée dans Science Advances, le climat de la Mer Morte, notamment, avec son temps chaud et sec peut avoir maintenu les graines dans de bonnes conditions.